Pour leur deuxième match contre Washington, les Sixers n'ont pas fait dans le détail avec une victoire 120-95. Mais plus que le score, c'est un jet de pop-corn qui a fait sortir de ses gonds Russell Westbrook. Touché à la cheville, le meneur-star des Wizards rentrait au vestiaire quand un fan de Philadelphie l'a arrosé de pop-corn. Les vigiles ont dû retenir Westbrook alors qu'il voulait s'expliquer avec le spectateur en question. Les 76ers ont apporté, après le match, leur soutien à Westbrook, en dénonçant dans un communiqué "un comportement déplacé et inacceptable" de leur supporter.


Sur le parquet, Ben Simmons a livré la meilleure performance, avec 22 points, 9 rebonds et 8 passes. Joel Embiid le suit de près avec 22 points et 7 rebonds. Philadelphie, largement favori, a pris l'avantage dès le premier quart-temps pour ne jamais le lâcher.

A l'Ouest, Utah a profité du retour de Donovan Mitchell d'une blessure à la cheville, pour recoller à un partout dans sa série contre Memphis. Le Jazz, vainqueur 141-129, a conforté son statut de favori que lui confère sa première place à l'Ouest à l'issue de la saison régulière. Mitchell a passé 25 points, dont cinq paniers à trois points en 26 minutes de jeu. Et Rudy Gobert a largement contribué, avec 21 points, 13 rebonds et 4 contres. Côté Grizzlies, Ja Morant a livré une performance stellaire, avec 47 points. Il efface le record de points marqués en play-offs pour la franchise de Memphis, détenu jusque-là par son coéquipier Mike Conley. Menés de 20 points à la mi-temps, les Grizzlies sont parvenus à réduire l'écart à deux points dans le troisième quart-temps, mais pas à renverser la vapeur.

À New York, les Knicks ont su remonter la pente d'un match mal engagé pour battre Atlanta (101-92) et revenir à un partout dans leur série. Pour les Knicks, menés de 13 points à la mi-temps, Derrick Rose a sonné la révolte avec succès. Dans le troisième quart-temps, le vétéran a inscrit 10 points (26 sur l'ensemble du match) et Julius Randle en a marqué 11, pour permettre aux Knicks de virer en tête. Reggie Bullock a mis les New-Yorkais à l'abri avec quatre paniers à trois points en seconde mi-temps. Les Knicks ne s'étaient plus imposé en playoffs depuis 2013.