Marnegrave a montré la voie à des Carolos volontaires.

Au pays des aveugles les borgnes sont rois dit-on. Transposée au niveau des blessures qui ont frappé les deux clubs indistinctement en ce début de championnat, cette maxime aurait dû traduire l’avantage numérique tout relatif des Spirou qui, s’ils avaient perdu pour trois semaines minimum Loic Schwartz mardi en Champions League, récupéraient Sheperd et Fusek pour ce Clasico. Les champions en titre, eux, devaient toujours composer sans Gillet mais aussi cette fois sans Keselj (quadriceps).

D’emblée pourtant, Kesteloot et Katic montraient la voie aux visiteurs alors que Marnegrave, tout émoustillé à l’idée de retrouver son maître Dusan Djordjevic, se mettait à attaquer sans répit l’anneau ostendais. Une tactique qui faisait long feu avant que Davis ne monte au jeu pour apporter sa tonicité au rebond offensif. De quoi pointer 19-22 à l’issue du premier acte. Les choses prenaient une autre tournure à l’entrée d’un Boukichou affiné qui jouait bien vite les tours de contrôle pour propulser les côtiers à 21-31. Une seule solution dès lors pour le Spirou : durcir la défense ! Une vérité que les Carolos assimilaient très vite, ce qui leur permettait de rappliquer dans les roues au repos (35-37), profitant il est vrai d’un coup de moins bien de Rasko Katic.

Les hommes de Fulvio Bastianini avaient joué à l’élastique durant les vingt premières minutes, pas de raison que cela change au retour des vestiaires. C’est donc à une troisième période parfaitement équilibrée dans les chiffres mais avec des Spirou galopant derrière leur hôte que l’on assistait. De quoi rendre cette partie agréable à défaut d’atteindre un haut niveau technique. Mais cette fois, les Carolos avaient l’envie, Clasico oblige. À l’adrénaline, ils passaient en tête à 60-58 sur panier and one signé Sheperd. Il restait six minutes de jeu et elles allaient être tendues. C’est d’abord Katic qui relançait les visiteurs avant que Marnegrave et Sheperd ne remettent le Spirou au commandement. Pour de bon cette fois d’autant que Libert y allait également de son petit numéro de slalom.

Le Spiroudôme pouvait chavirer de bonheur, les Sambriens venaient de remporter leur premier succès à domicile et de mettre fin à une série de cinq défaites à domicile.

Charleroi : 27 sur 63 (3x3); 17 lf sur 21; 32 Rbds, 23 fp. Libert 2-3, Fusek -, Lambot 0-0, MARNEGRAVE 7-2, Harris 4-6, RICHARDSON 0-7, GAUDOUX 0-0, BOWMAN 9-9, Sheperd 2-12, KEMP 2-0, Davis 9-0, Robeyns -.

Ostende : 25 sur 50 (2x3); 17 lf sur 22; 31 Rbds, 24 fp. Lambrecht -, Walden 2-2, Hemeleers -, Kotrulja -, Kohajda -, SALUMU 2-5, KATIC 4-13, Boukichou 6-2, DJORDJEVIC 3-3, KURIDZA 6-0, KESTELOOT 7-4, Newbill 7-3.

Arbitres : MM. Geller, Van Hoye, Van Looy.

Quarts : 19-22, 16-15, 18-18, 21-14. (74-69)