1er quart-temps (19-27)

Avec Lecomte, Obasohan, Mwema, Tumba et Gillet dans le cinq de base, les Belgian Lions ont très vite trouvé la bonne carburation sur le plan offensif. Jean-Marc Mwema avait la main particulièrement chaude dans les premières minutes avec huit points à son actif en quatre minutes seulement. La Belgique parvenait déjà creuser l'écart (15-27) avec l'appui de Thomas Akyazili, en sortie de banc, qui inscrivait cinq points dès ses premiers instants sur le parquet de l'Avia Solution Group Arena. Sur le plan défensif, les troupes de Dario Gjergja ont globalement fait le boulot malgré quelques moments de flottement sur les transitions adverses parfois. Dans l'ensemble, les Lions signent un premier quart-temps assez costaud avec un haut pourcentage de réussite aux tirs. 

2e quart-temps (17-20)

Malgré deux paniers à trois points encaissés en début de deuxième acte, les Belges gardent une bonne agressivité collective et beaucoup d'efficacité en attaque avec un banc qui répond présent. Andy Van Vliet, dont il s'agit de la première sélection en équipe nationale, et régional de l'étape puisqu'il évolue dans le championnat lituanien, semble immédiatement avoir trouvé ses marques en montrant de l'impact dans le jeu. Tout comme Libert qui n'hésite pas à accélérer les transitions offensives. Les Lions, dont le pourcentage à trois points reste très élevé (7 sur 9), s'octroient même une avance assez confortable (25-31) qui était assez vite réduite par l'adversaire et Balvin en particulier. L'intérieur tchèque, coéquipier de Quentin Serron à Bilbao, domine le secteur intérieur malgré les efforts de Tumba en défense. La Belgique boucle néanmoins la première mi-temps sur une impression collective très positive : 36-47.

3e quart-temps (15-23)

L'intensité du jeu défensif belge ne baisse pas au retour des vestiaires et les reconversions offensives restent bien exploitées par les Lions à l'image de Retin Obasohan, dont la puissance physique continue de faire des dégâts. Omniprésent dans tous les secteurs du jeu, l'arrière de Nymburk, qui s'impose de plus en plus comme l'un des patrons au sein de la nouvelle génération, fait grimper l'écart en faveur de l'équipe belge (49-70). Hans Vanwijn aussi n'hésite pas à se mettre en évidence dans ce troisième acte, que ce soit en attaquant puissamment l'anneau ou alors à distance avec deux paniers inscrits derrière l'arc. La domination belge se confirme au bout de trente minutes sans gros moment de faiblesse.

4e quart-temps (11-20)

Il ne reste donc plus aux Belgian Lions qu'à gérer leur large avantage lors du dernier quart. Dario Gjergja peut aussi se permettre de continuer à faire tourner son effectif afin de ménager les organismes en vue du match qui attend la Belgique dimanche face à la Lituanie. Van Vliet en profite pour encore marquer des points aux yeux du sélectionneur en restant assez actif dans la raquette. Complètement débordés, et certainement un peu frustrés par la tournure des événements, les Tchèques commettent de plus en plus de fautes au fil des minutes, dont deux anti-sportives. Des gestes qui prouvent la qualité de la performance belge ce vendredi après-midi. Bleijenbergh et Gilmore, autre nouveau venu chez les Lions, reçoivent eux aussi quelques minutes en fin de partie pour conclure une victoire collective largement méritée. Dominatrice de bout en bout, l'équipe belge poursuit donc son sans-faute dans ces qualifications et conserve la tête du groupe C.
République tchèque - Belgique 62-90 > stats du match