Déjà sacré champion à quatre reprises avec le BCO, Quentin Serron aborde les playoffs avec le titre de Joueur belge de l’Année.

Ce week-end, Quentin Serron, le Bruxellois du BCO, a méritoirement été élu meilleur joueur belge du championnat. Une consécration pour le jeune arrière qui semble encore avoir franchi un palier cette année. Pièce angulaire du système de Dario Gjergja à Ostende, Quentin Serron vit d’ailleurs peut-être ses dernières heures en Scooore ! League (même s’il possède encore un an de contrat au BCO) et savoure chaque instant, à l’image de ce trophée.

"Cela fait plaisir car le travail paie" , note l’international belge . "Je m’entraîne dur et je joue chaque match à 100 %. C’est comme ça que j’ai toujours fait et c’est aussi peut-être cela qui a séduit les gens."

Avec ce titre, il succède à Pierre-Antoine Gillet, son coéquipier, et monte sur la première marche du podium devant… Jean Salumu, un autre coéquipier. "On ne s’est pas chambré. Je pense qu’il aurait mérité ce titre tout autant que moi car il a fait une très grosse saison", continue Quentin Serron qui sait qu’il a encore du pain sur la planche. "Je pense que je peux m’améliorer dans tous les secteurs du jeu. En tant que sportif, il faut toujours se remettre en question et ne pas se reposer sur ses lauriers. Ça fait plaisir, c’est certain, mais avec le début des playoffs, les choses sérieuses vont commencer."

Et justement, comme tous les ans, Ostende sera l’équipe à battre dans ce tour final. "Ce n’est pas nouveau et on doit vivre avec ce statut de favori et prouver à tout le monde qu’on mérite encore de gagner ce championnat."

De quoi ajouter une dernière ligne belge sur son C. V. déjà bien fourni avant un départ vers l’étranger ? "Pour le moment, je me concentre sur mes objectifs avec Ostende et mon but est de gagner ce titre. J’entends qu’on parle de moi à gauche et à droite, mais j’ai encore une année de contrat à Ostende et on verra bien après les playoffs ce qu’il se passera pour moi", conclut, sereinement, Quentin Serron.

"Une belle récompense pour le Brussels"

Né à Etterbeek en 1990, Quentin Serron connaît très bien la maison bruxelloise. Mais ce qui reste inconnu pour lui, c’est le fait de voir un club de la capitale participer aux playoffs. En effet, la dernière fois que cela s’était produit, c’était il y a trente ans (avec le Maccabi) et il n’était même pas encore né. Lui qui a passé plusieurs saisons sous les couleurs de l’Excelsior en équipes de jeunes se souvient avec bonheur de ses années bruxelloises.

"C’est toujours le même président (André De Kandelaer) et le même comité. Ce sont des gens bien qui vouent une véritable passion pour leur club. Ils ont énormément travaillé pour amener cette équipe-là où elle est et je crois que cette accession aux playoffs est une belle récompense pour eux."

Une première en trente ans qui fait aussi du bien pour le basket belge en général. "Ça fait plaisir car ce club poursuit sa belle évolution sans brûler les étapes. Franchement, je leur souhaite le meilleur et pour le basket belge en général, c’était important qu’un club de la capitale puisse se hisser à ce niveau. Cela pourrait inciter des jeunes de Bruxelles à s’investir dans le basket", espère Quentin Serron.

Limburg - Anvers: "Pas de favori"

"Alors là, je n’ai vraiment aucune idée de l’équipe qui pourrait se qualifier. Ce sont deux formations qui jouent vraiment bien au basket et je ne pense pas qu’il y ait un véritable favori. Si Limburg arrive à rentrer ses shoots, c’est une équipe très difficile à arrêter alors qu’Anvers, en tant qu’équipe, est très fort collectivement. De plus, avec l’apport d’un joueur comme Kevin Dillard qui peut faire la différence et qui n’est pas facile à arrêter, c’est du solide. Je m’attends à une série serrée mais impossible pour moi de donner un nom quant à l’équipe qui passera en demi-finale."

Charleroi - Brussels: “Peut-être une surprise”

“On pourrait peut-être assister à une petite surprise dans cette série. Le Brussels a posé pas mal de problèmes au Spirou cette saison avec une défaite sur le fil à Charleroi et une victoire lors du Wilink Game à Forest National. Peut-être que le Brussels a un avantage psychologique. C’est une équipe qui a bien évolué tout au long de la saison avec de bonnes armes en attaque. Maintenant, Charleroi reste Charleroi et l’avantage du terrain pourrait faire la différence en leur faveur car il est toujours très compliqué d’aller s’imposer au Spiroudome . Mais en playoffs, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver !”

Alost - Mons: “Rien à perdre”

“Avec l’avantage du terrain, Alost part favori de cette série surtout qu’il est très difficile de s’imposer au Forum. Maintenant, il faut aussi voir dans quelles conditions Mons va aborder ces playoffs car l’équipe a vécu une saison très compliquée. L’avantage es Montois, c’est qu’ils n’ont rien à perdre. Quand tu joues le premier match en déplacement, tu peux essayer certaines choses en espérant que cela fonctionne. Si ce n’est pas le cas, c’est une défaite logique et si tu parviens à t’imposer, tu n’as plus qu’à finir le travail à la maison. Je pense que Mons n’a pas trop de pression dans cette série.”