Charleroi était bien dans ses baskets ce vendredi à Liège. Grosse intensité en défense comme ils en ont fait leur marque de fabrique, bon partage de balle permettant des tirs ouverts et à haut pourcentage face à une défense, il est vrai un peu tendre, tout semblait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour les jeunes Carolo avant de se déplacer ce dimanche sur la reine des plages pour ce qui fut longtemps un sommet de la compétition belge.

A un détail près : Amaury Gorgemans a planté 27 roses dans la raquette du Spirou vendredi… Qu’en sera-t-il alors des grands jardiniers de Dario Gjergja ?

"Gorgemans nous a tué dans la raquette ce soir, on doit être honnêtes. On en est conscient et on va travailler dur pour améliorer cela car c’est un point faible", admet de bonne grâce Sam Rotsaert avant de poursuivre. "On n’est pas encore au niveau d’Ostende, il faut le reconnaître. On n’a plus l’équipe de l’année dernière qui nous avait permis de gagner trois fois contre Ostende. Cette année, c’est plus du tout la même chose. On a une équipe fort jeune, qui manque encore d’expérience. Il y a trois niveaux de différence entre Ostende et nous actuellement mais on va y aller sans complexe. On va tout donner, jouer avec notre intensité coutumière, on va essayer mais on sait qu’a priori Ostende est trop physique pour nous, surtout à l’intérieur."

Questionné sur le rythme accéléré des matches à venir (4 en 10 jours) par rapport à un début de compétition fort tranquille à ce niveau, Covid oblige, Rotsaert botte un peu en touche : "L’important c’est avant tout de conserver cette intensité défensive. Pour le reste, j’ai profité de ces moments de calme pour revoir tous nos matches et analyser mes propres erreurs. Je suis aussi un jeune coach et moi aussi, je dois essayer sans cesse de m’améliorer."