Troisième finale en six ans pour Alost qui retrouve à nouveau Ostende.

Poussés dans leurs derniers retranchements par de vaillants Bruxellois, les Okapis ont donc composté leur ticket pour l’apothéose de la saison de la Scooore League au terme d’une cinquième manche de demi-finales arrachée de haute lutte. Ce sera leur troisième finale en six ans et à nouveau, ils y retrouveront Ostende.

"Une équipe qu’il faut admirer et reconnaître même si ce n’est pas ma préférée. Ostende, c’est une dynastie en train de s’installer. Ils font un travail remarquable avec un jeune coach appelé aux plus hautes destinées mais, à un certain moment, tout le monde doit être battu un jour et c’est pour cela que nous sommes là, les battre."

Brad Dean, la classe incarnée en coach, n’en fait pas mystère : avant de repartir aux States pour permettre à ses enfants d’enfin vivre la vie à l’américaine, il brûle d’offrir à Alost un trophée que lui-même mériterait amplement pour l’ensemble de son œuvre sur les bords de la Dendre.

Durant neuf saisons, l’Américain, choisi par son inséparable compère Frank Van Impe, a œuvré avec celui-ci dans des conditions pas toujours faciles. "Dès le départ, un des paramètres de base bien défini était qu’il n’était pas question de vivre au-dessus de nos moyens. En aucun cas, je n’aurais voulu être partie prenante devant les supporters d’une rechute de ce club qui avait déjà connu une faillite."

À l’aube de cette saison à nouveau, il a fallu composer avec des éléments extérieurs (le cours du dollar notamment) pour bâtir cette équipe avec des moyens revus nettement à la baisse.

"Au point que j’avais dit à ma femme que cette année, en cas de mauvais résultats, je risquais vraiment d’être viré. Car il a fallu en faire des impasses, sans savoir si cela marcherait. Au final, nous devions faire un pas en arrière au niveau budget et nous avons à nouveau réussi à faire le pas en avant qu’il fallait pour arriver en finale. Ces gars m’ont bluffé, non pas par leur talent mais par le travail abattu ensemble pour en arriver là. Quelle progression !"

Mais la plus grande réussite de la paire Van Dean, comme on l’appelle parfois, c’est d’avoir rassemblé les individualités qu’il fallait.

"Pas seulement des joueurs mais des êtres humains qui se sont trouvés, qui forment un vrai groupe. C’est cela qui fait la différence."

Pour autant, ce gang éclatera en fin de saison. Seuls Tofi, El Khounchar et Troisfontaines seront toujours sous contrat la saison prochaine. Pour des raisons budgétaires à nouveau, Lodwick et les Anderson ainsi que les vieux serviteurs que sont Cummard et Hanavan ne pourront être conservés.

Sans oublier, bien sûr, l’étoile montante Vincent Kesteloot dont le futur s’écrira dès l’automne à Ostende ou à Anvers. C’est donc clairement la fin d’un cycle au Forum, la dernière danse des Okapis. Inutile de dire qu’ils brûlent de partir en beauté, par la grande porte.