Avec de l’intensité des deux côtés du terrain, les Carolos ont livré une prestation cinq étoiles

Waw ! Quelle intensité ! C’est clair : Carolos et Alostois voulaient l’emporter samedi soir au Forum. Grosse pression défensive des deux côtés, choix judicieux en attaque,… les deux équipes ont livré un match… de playoffs avant l’heure.

Après une minute d’émotion suite à l’hommage rendu par toute l’assemblée à Brad Dean (qui quitte Alost en fin de saison) et à John Tofi (élu MVP du championnat), ce sont les Alostois qui entamèrent le mieux cette rencontre. Pourtant, la tactique de Pascal Angillis pour contrer Tofi semblait être la bonne : le pousser vers la ligne de fond et faire une prise à deux dans la foulée. Mais si le MVP était bien muselé, c’est Kesteloot qui en profitait pour alimenter la marque (8-8 et 17-10 à la 7e). Dans le dur, le Spirou pouvait compter sur la puissance de Beghin pour faire un chantier dans la raquette alostoise.

Le mano a mano était lancé (20-19). Billy Baron redonnait enfin l’avance aux Carolos (28-30 à la 16e) avant que le collectif du Spirou ne permette aux visiteurs de rejoindre les vestiaires avec cinq unités d’avance (39-44) dans une première mi-temps d’une rare intensité ! Toujours aussi incisif dans ses attaques à l’anneau, Charleroi remontait sur le terrain le couteau entre les dents (42-51). Mais le duo Troisfontaines-Kesteloot avait décidé de ne rien lâcher et était à la base d’un 13-1 pour remettre les locaux aux commandes (55-52).

Déjà chaude, l’ambiance montait encore d’un cran dans la fournaise du Forum alostois. Bien monté au jeu, Lindqvist montrait enfin qu’il pouvait apporter un plus à un Spirou qui faisait preuve d’un grand sens du métier alors que la tension ne cessait de grimper (60-66 et 75-79 à la 37e).

Fidèle à leur habitude , la Baron’s Familly terminait le travail pour offrir un succès amplement mérité aux Carolos qui finissent donc second et affronteront le Brussels en quart de finale (82-88).

Alost 82 88 Charleroi

Alost : 27 sur 62 (6x3); 22 lf sur 25; 30 rbs; 13 ass; 18 fp. Van Impe (-), K. Anderson 7-16, TOFI 4-2, J. Anderson 2-4, Cummard 4-0, EL KHOUNCHAR 2-2, TROISFONTAINES 4-9, Marien (-), KESTELOOT 12-2, LODWICK 2-3, Bergstedt 0-0, Hanavan 2-5.

Charleroi : 33 sur 62 (11x3); 11 lf sur 12; 28 rbs; 19 ass; 26 fp. Lindqvist 0-2, Libert 4-5, Beghin 5-2, Hamilton 2-3, Lambot (-), B. BARON 7-9, HEATH 6-3, Massot (-), J. BARON 5-11, Boxley 6-2, SCHWARTZ 7-2, TUMBA 2-5.

Arbitre : MM. Beck, Vanlooy et Jacobs.

Quart-temps : 20-16/19-28/18-17/25-27.


Mons vainqueur à l'usure

Une réplique plus que courageuse des Pepins Valeureux Pepins !

C’est le seul qualificatif qui aille à la prestation des ouailles de Thibaut Petit face à une équipe déjà qualifiée pour les playoffs mais qui devait l’emporter pour assurer sa sixième place.

Dans le contexte que l’on sait, Pepinster a tenu la dragée très haute à Mons. Titularisé, le trio belge Hazard - Jadin - Moris se signalait d’entrée par une très forte envie d’en découdre. Les 16 unités de la triplette permettaient aux locaux de s’échapper à 20-15 (8e).

Sans Cage et Staten, Mons équilibrait cependant les débats. C’est le banc montois personnifié par Lasisi (11 unités) qui opérait la jonction à lui tout seul. Après le repos (39-37), Madgen maintenait ses couleurs en haut de l’affiche. À 50-46 (25e), les Pepins encaissaient difficilement deux faits de jeu : une faute technique pour Enobakhare et la quatrième faute de Madgen. Le regain de forme d’Arnold et la montée dans les tours de Bosco changeaient la physionomie de la rencontre.

Le 0-13 qui s’en suivait (50-59; 28e) n’était pas définitif mais lourd de sens. Sans rotation, Pepinster se rapprochera encore à 56-61 (34e) avant de laisser les coéquipiers de Bucknor prendre le large : 62-74.


Pepinster 62 74 Mons

Pepinster: 24/57 (5x3), 9/12 LF, 29 reb., 12 ass., 21 ftes. HAZARD 8-2, MADGEN 4-7, MORIS 9-2, ENOBAKHARE 6-7, JADIN 7-2, Kaluanga -, Scotland-Williamson -, Stas -, Bailey (-), Torreborre 5-3.

Mons : 26/59 (8x3), 14/17 LF, 29 reb., 14 ass., 16 ftes. ARNOLD 6-13, BUCKNOR 6-8, BOSCO 0-3, GORGEMANS 6-5, NICHOLS 6-2, Fields 2-4, Buysse (-), Frederic (-), Houdart -, Mortant (-), Lasisi 11-2.

Quarts : 20-18, 19-18, 14-22, 9-15.


La réaction attendue pour Liège !

Face à des Bruxellois qui avaient la tête ailleurs, Liège a sorti un gros match

Fulvio Bastianini allait-il mettre à exécution la menace proférée mercredi soir, à savoir garder ses Américains sur le banc pour manque de combativité ? Non bien sûr ! C’est donc une formation liégeoise aussi complète que possible qui entamait la partie sur un 5-2 signé du seul Larson.

Bien vite cependant, les Bruxellois réagissaient sous l’impulsion de la paire Sims/Gamble. Un 7-0 et un Muya très présent permettaient aux visiteurs de mener 5-9 et 15-17. C’est pourtant Liège qui bouclait en tête le premier acte (24-22) avant de forger un premier écart (15e : 40-29) sous l’impulsion de Giancaterino et de Iarochevitch fêté avant la rencontre (MVP des supporters) au même titre que Fulvio Bastianini et son assistant. Encore une fois, ce sont Sims et Muya qui secouaient le cocotier pour ramener les Bruxellois à 42-35 avant que Morrisson ne fixe 50-39 au terme d’une première période bien enlevée. Sur cette lancée, les Principautaires reprenaient par un 8-2, de quoi porter la marque à 58-41.

Il était temps pour les visiteurs de réagir et c’est encore Guy Muya qui, en bon capitaine, payait d’exemple avec un 3/3 dont deux triples. Ce qui permettait de ramener l’écart à une douzaine de points alors que Sims était désormais réduit au silence par une défense à la culotte de Lucky Jones. Bien plus concernés que mercredi, les Liégeois maintenaient donc leur adversaire à 15 longueurs à l’issue du troisième quart (30e : 74-59). Un écart qui montait bientôt à 25 unités alors que Gamble était sorti pour une 5e faute idiote et que les visiteurs, chez qui Serge Crevecoeur multipliait les rotations, semblaient désormais à mille lieues de se vider les tripes pour un match sans autre enjeu que de se roder en vue des Play-Offs.


Liège 104 90 Brussels

Liège : 34 sur 61 (12x3); 24 lf sur 29; 23 Rbds, 23 assists, 17 fp. MORRISON 8-13, JONES 8-10, SMITH 8-9, IAROCHEVITCH 6-5, Giancaterino 8-4, Hertay 0-3, Robeyns 0-0, LARSON 12-7, Henrard 0-3, Walasiak 0-0, Kohajda 0-0.

Brussels : 35 sur 57 (9x3); 11 lf sur 15; 30 Rbds, 17 assists, 26 fp. Loubry 5-11, SIMS 14-0, Foerts N. -, LICHODZIJEWSKI 2-2, MUYA 2-10, Depuydt 0-4, Gorremans 4-2, Foerts J. 0-0, Ubel 4-11, BROWN 0-2, GAMBLE 8-9.

Arbitre : MM Krehic, Di Paolo, Vercauteren

Scores par QT : 24-22, 26-17, 24-20, 30-31.