Malheureusement pour lui, depuis qu'il a mené le Brussels en finale des playoffs en 2017, les saisons se suivent et se ressemblent en France pour Serge Crevecoeur. Pour rappel, il avait d'abord tenté l'aventure du côté de Pau-Lacq-Orthez avant d'être démis de ses fonctions en cours de saison. Même sanction pour le Bruxellois quelques mois plus tard alors qu'il était à la tête de Gravelines.

Ce mardi, on apprend qu'il vient à nouveau d'être démis de ses fonctions de coach principal de Le Portel. Il faut dire que les résultats sont loin d'être au rendez-vous. Dernier avec trois victoires pour huit défaites, il ne fait pas l'ombre d'un doute que le Bruxellois paye les mauvaises performances de ses joueurs. Et donc, pour la troisième fois depuis son départ de son Brussels, Serge Crevecoeur prend la porte en cours de saison. "D’un commun accord, Serge Crevecoeur et l’ESSM Le Portel ont décidé de mettre fin à leur collaboration. Nous lui souhaitons bonne continuation", explique le club sur son site Internet.

Pour prendre sa succession, les Tricolores ont décidé de faire confiance à Éric Girard qui sera épaulé par Arnaud Ricoux. "Nul autre qu’Éric ne sera meilleur pour redresser la barre. Ses qualités de meneur d’hommes sont connues tout comme ses capacités à redresser des situations compliquées. Rien ne sera facile mais tout reste possible", ajoutent les dirigeants de Le Portel. Des qualités qui, pourtant, collent à la peau de Serge Crevecoeur qui, visiblement, n'a pas encore trouvé la bonne formule pour réussir dans l'Hexagone.

Quelle sera la suite pour le Bruxellois? Il est bien évidemment encore trop tôt pour en parler mais le revoir en Belgique n'est pas impossible non plus. Où ça? Difficile à dire mais on sait que le siège de Christophe Beghin à Anvers est un peu chaud pour le moment et si les résultats ne suivent pas, le poste d'entraîneur d'Anvers pourrait être un challenge intéressant à relever pour Serge Crevecoeur.