Le coach bruxellois s’est engagé avec le club de Gravelines pour trois mois.

Des bruits laissaient entendre récemment que Serge Crevecoeur pourrait ne pas finir la saison en cours avec le Brussels. Cette possibilité s’est officialisée ce lundi lorsque le coach bruxellois a signé un contrat de quelques mois en faveur de Gravelines. Le club français, qui lutte pour son maintien en Pro A, cherchait un coach pour terminer la saison sans assurance de rester en place au terme des trois mois. Serge Crevecoeur n’a pas résisté à l’appel et va donc débuter sa deuxième aventure en France après son passage de quelques mois à Pau en 2017-18.

Frustré de ne pas voir de projet de nouvelle salle éclore à Bruxelles, Serge Crevecoeur (48 ans) semblait de plus en plus démotivé par le challenge au Brussels. Si bien qu’il n’a pas attendu la fin de saison pour se lancer un nouveau défi. Il entrera dans ses nouvelles fonctions en France dès ce mardi matin.

Le Brussels, de son côté, a réagi en annonçant que Laurent Monier reprendrait le poste de coach principal alors que Nikkel Kebsi, fils de l’ancien coach de D1 Chico Kebsi, devient lui le GM du club. Ce dernier, avec l’appui de Jacques Vanderrest en qualité de consultant, sera chargé de rassembler le budget nécessaire afin de garder le club en D1.

"Un dossier de licence D1 ne sera rendu que si nous parvenons à l’équilibre budgétaire", assure le nouveau manager général. "Pour cela, il manque actuellement 250 000 euros. Si nous parvenons à récolter cette somme via les sponsors, le club pourra alors poursuivre au sein de l’élite avec des ambitions et non pas juste pour faire de la figuration."

Dès aujourd’hui, une nouvelle ère commence donc au Brussels. "Il n’est évidemment pas facile de succéder à quelqu’un comme Serge Crevecoeur qui a su soulever des montagnes pour faire grandir le club. Je suis fier d’avoir à mon tour cette opportunité au sein d’un club qui reste familial", conclut le nouveau GM.