Charleroi a battu Ostende

KNOKKE La SuperCoupe vient-elle trop tôt dans la saison? Celle d'hier confirma en tout cas qu'elle ne donne que peu d'indications sur la valeur exacte des équipes, tant celles-ci sont encore en pleine phase de préparation. A trois semaines de son premier tour qualificatif pour l'EuroLigue contre Lisbonne, Charleroi ne déroge pas à la règle.
Ses qualités individuelles ne font pas de doute, à l'image d'un Rowe qui montra par séquences qu'il peut être décisif et d'un Huggins déjà très présent. De ce duel est aussi sorti la confirmation - mais en y-a-t-il encore besoin ?- que ces affrontements entre Ostendais et Carolorégiens restent particuliers. Car à défaut d'avoir été toujours performants, les acteurs du débat ont montré de la volonté. Aligné en meneur, Gerrit Major en fut l'exemple. Vif, bien inspiré, le jeune Flandrien est visiblement décidé à saisir sa chance au sein d'une formation qui ne compte plus ses convalescents (Cizmic et Geidraitis) et ses absents (Kullamae et un distributeur). Présent, Jim Potter n'eut, lui, guère l'occasion de briller. Cherchant encore sa place parmi ses équipiers, l'ancienne valeur sûre de Mons-Hainaut accumula les fautes avant de sortir de sa torpeur en toute fin de rencontre.
Les deux formations ne se quittèrent guère au tableau noir (36-35 au repos) durant l'acte initial. Plus affûtés et... plus nombreux, les Spirou se détachèrent, en effet, à plus dix (48-58) peu après la demi-heure. Tout juste revenu d'Italie, Johan Vande Lanotte, le vice-président côtier devait sans doute prendre beaucoup de notes. Sur sa feuille, il n'aura pas manqué de cercler de rouge le nom de Peter Van Paassen. Venu en droite ligne de l'univeristé américaine de Saint-Bonaventure pour remplacer Tomas Van den Spiegel, le Néerlandais était aux abonnés absents. Ce dont Charleroi profita pour se détacher à 50-65 avant que Praskevicius ne refasse une partie de la cassure (62-65) dans un scénario maintes fois vu la saison dernière. Avant de sortir pour cinq fautes, Major mit un point d'honneur a gagner la sympathie du public flandrien (65-65).
Reste que la main de Jacques Stas ne trembla pas de la ligne des lancers francs. Histoire d'offrir à Charleroi son premier trophée de la saison. Une saison qui n'en est vraiment qu'à ses balbutiements.

Le technique

Ostende 69 Charleroi 71

Ostende: 27 sur 66 (4x3); 11 lf sur 19; 20 fp; joueurs sortis: Major (65-65), Rotsaert (69-70).
MAJOR 4-7, Beghin 0-0, Cizmic (-), Gedraitis (-), BIGGS 7-9, ROTSAERT 2-7, Menama 6-0, VAN PAASSEN 5-0, PRASKEVICIUS 12-10.
Charleroi: 21 sur 53 (6x3); 23 lf sur 30; 18 fp.
ELLIS 6-5, Van de Vondel 0-0, Desy 0-5, Defossé 5-0, ROWE 8-0, HUGGINS 13-12, STAS 3-5, POTTER 0-9, Engellant 0-0.