Charleroi a perdu ses cinq derniers duels contre Ostende

KNOKKE C'est devenu au fil des ans le premier vrai rendez-vous de la saison. Celui où le MVP de la campagne précédente, Tomas Van den Spiegel en l'occurrence, reçoit son trophée. Celui, aussi, où le vainqueur de la Coupe de Belgique retrouve celui qui s'est emparé des lauriers nationaux. Comme Ostende a raflé la (double) mise cette année, il en découdra avec sa victime préférée, Charleroi. Reste que le tableau n'est plus le même qu'au printemps dernier. Si Ostende a su garder à prix d'or son extraordinaire Lituanien, Virginijus Praskevicius, il a vu partir J.-R. Holden, Mike Doyle et Tomas Van den Spiegel. Pour assurer la relève, il aurait dû pouvoir compter sur Michael Huger mais en a rejeté la possibilité. Aujourd'hui, Ostende se trouve, donc, dans l'obligation de disputer cette SuperCoupe avec le jeune Gerrit Major pour seul meneur. `C'est à lui de montrer qu'il peut le faire´, avance Johan Vande Lanotte, le vice-président flandrien. A lui et aux autres joueurs valides que compte Aaron McCarthy au sein d'un noyau décimé par les blessures de longue durée. Ainsi, Giedriatis est arrivé blessé et, comme Kullamae, se remet d'une déchirure des ligaments du genou.

Darren Engellant en sera

`Ils ne devraient être disponibles que dans le courant du mois d'octobre´, peste Rudolf Vanmoerkerke, le président ostendais. Quant à Cimic, un autre transfert, il manquera, lui aussi, à l'appel. Ce n'est pas à Charleroi que l'on fera la fine bouche. Hormis Vujic, le convalescent, et l'infortuné M'Benga, tout le monde sera au poste. A commencer par Darren Engellant. L'ancien Alostois est arrivé hier matin à la Coupole où il a passé une série d'examens médicaux jugés `rassurants´ par le staff hennuyer. `Darren est fragile des genoux et des hanches. Il faudra voir comment il va supporter les entraînements à répétition´, confie Bozzi qui soumettra d'abord le reboundeur de Brandt Hagen (7,6 pts et 9,5 rebds) à une semaine de probation avant de lui offrir un contrat pour les cinq suivantes. Impressionnants contre Mons- Hainaut, plus en dedans face à Louvain, les Spirou abordent cette joute en pleine confiance. Les arrivées de Jim Potter, de Louis Rowe et de Roger Huggins, pour ne citer qu'elles, constituent autant d'attractions. `Reste, maintenant, à en faire une équipe´, avoue Bozzi, qui mettrait déjà volontiers un trophée dans sa valise. `La SuperCoupe ne vaut pas le championnat mais cela met en confiance. De toute façon, la période de préparation ne s'achèvera que lorsque nous affronterons Lisbonne en EuroLigue. D'ici là, tâchons de monter en puissance.´ Et d'écarter de leur route des Ostendais qui n'ont plus connu la défaite contre les Hennuyers depuis plus d'un an...