Actuellement confiné en famille dans sa demeure américaine à San Antonio, Tony Parker a accordé une longue interview au journal français L’Equipe dans laquelle il n’a pas hésité à livrer un point de vue tranché par rapport à la crise à laquelle le monde fait face.

L’ex-star de la NBA y décrit les ravages du coronavirus comme "l’une des plus grandes crises de l’histoire de l’humanité". "Jamais je n’aurais vivre pareille situation dans mon existence. Cela fait vraiment bizarre de voir le monde de la sorte, à l’arrêt. Mais on garde le moral. On fait plein d’activités avec ma femme et les enfants. On se sent chanceux d’être à la maison et en bonne santé."

Dans cette interview, ‘TP’ révèle aussi que le père de son épouse Axelle a attrapé le virus et a été placé en quarantaine. "Ce genre de situation n’est pas simple mais il va bien. De notre côté, nous respectons évidemment scrupuleusement les règles. Nous ne sommes pas sortis une seule fois en dix jours ! On savait que ça allait arriver aux Etats-Unis et le pic n’est pas encore arrivé."

Président du club de l’Asvel-Lyon, champion de France en titre, Tony Parker n’a pas pratiqué la langue de bois au moment d’évoquer la fin de saison, actuellement suspendue dans l’Hexagone tout comme les autres grosses ligues. "Je pense que la solution la plus intelligente, c’est d’annuler (NdlR: toutes les plus petites compétitions l’ont déjà fait). Pas de champion, pas de relégation et que l’on puisse se préparer le plus tôt possible pour la saison prochaine. Tout le monde va avoir des grosses pertes. Les clubs vont mettre deux à trois ans à s’en remettre. Mais il faut arrêter les faux espoirs. On ne va pas reprendre la saison. Si même les JO sont reportés, et l’Euro 2020 de football, je ne vois pas pourquoi on jouerait au basket."