Puni par les Kangoeroes en play-in de la Coupe de Belgique, le Brussels sera en terrain de connaissance au Winketkaai. Sortie revigorée de sa mainmise sur la raquette liégeoise lundi, l’équipe de la capitale saura où se situent ses progrès et ses besoins. La venue d’Angelo Chol fait en tout cas du bien dans la raquette. "Angelo est un rebondeur-né mais c’est toute l’équipe qui instinctivement doit se battre au rebond. Ce n’est pas encore le cas actuellement et on a encore du boulot à accomplir dans ce domaine", martèle Phivos Livaditis. C’est la rigueur défensive et le contrôle du rebond qui seront les clés de la rencontre face à une équipe adepte du jeu rapide et qui vient de se qualifier pour la finale de la Coupe de Belgique.

Un style qui ne convient peut-être pas au Brussels. "Il faudra contenir le physique et l’athléticité des Malinois pour justement éviter ces seconde et troisième chances au rebond. Vous me parlez du run & gun des Kangoeroes, oui ça provoque des transitions et des paniers mais personne n’évoque jamais les pertes de balle qu’il induit. C’est également une arme qui peut se retourner contre une équipe en matière de discipline collective", observe l’assistant-coach.

Reste un élément qui pourrait arbitrer le duel : la profondeur du banc. Face à un Brussels complet, Malines devra officier sans Terry Deroover (coude) et peut-être sans Domien Loubry (pied). Aligné 29 minutes à Ostende, le jeune Van Oosterwyck (20 ans) recevra encore des minutes de jeu à la mène malinoise.