Mission accomplie pour Emma Meesseman avec un quatrième sacre en Euroleague. Si vendredi en demi-finale, la Yproise était restée un peu en retrait, ce dimanche avec 19 pts, 8 rebonds, 3 assists et 28 d’évaluation, elle a été la grande figure de cette finale avec l’Américaine Tiffany Hayes (29 pts) dans le camp adverse.

Face aux Espagnoles de Salamanque, Meesseman a fait du Meesseman, c’est-à-dire tout ce qu’il faut pour gagner, que ce soit marquer, prendre des rebonds mais aussi et surtout - ce qui fait d’elle une joueuse aussi précieuse - créer et rendre ses coéquipières meilleures. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu (un brin plus de réussite vendredi sans doute) pour qu’elle ne rafle après 2018 un nouveau titre de MVP du Final Four.

Salamanque : 29 sur 72 (5x3) ; 5 lf sur 6 ; 30 Rbds, 15 Ast, 18 fp.

Rodriguez 2-3, Cazorla 3-0, DOMINGUEZ 0-0, Gajic -, HAYES 14-15, Aragones -, Dieng -, HOF 6-2, Milic 0-8, Alarie 0-2, KL.SAMUELSON 2-4, K.SAMUELSON 3-4.

Ekaterinbourg : 27 sur 60 (5x3) ; 19 lf sur 21 ; 46 Rbds, 25 Ast, 10 fp.

Zavialova -, Beliakova -, Torrens 0-3, Beglova 0-0, QUIGLEY 7-2, VANDERSLOOT 2-10, STEWART 6-6, Papova -, MEESSEMAN 9-10, Jones 5-4, GRINER 10-4, VADEEVA -.

QT : 21-16, 9-23, 23-20, 15-19.