"Avant le championnat, nous nous sommes fixés des objectifs. A chaque étape, le groupe a montré sa maturité à saisir les occasions qui se présentaient à lui. Nous avons une chance samedi d'aller en finale de l'Euro". Philip Mestdagh a résumé le championnat d'Europe de ses joueuses jeudi lors du dernier point presse en ligne déjà jeudi, à deux jours de sa demi-finale face à la Serbie. "Nous avons eu l'occasion d'être premiers du groupe, puis d'aller en quarts de finale. A présent, c'est la Serbie en demi-finales. Il y a une occasion d'aller en finale et je sais qu'elles feront encore tout pour y arriver." Le sélectionneur national était déjà très heureux aussi du billet décroché par la Belgique pour les tournois de qualifications en vue de la Coupe du monde 2022 (réservés au top 6 de cet Euro). "Pour la continuité du basket belge et l'évolution des joueuses, c'est très important. Disputer des grands tournois, ce que nous faisons depuis 2017 (avec l'Euro, la Coupe du monde et bientôt les Jeux Olympiques, ndlr), cela permet aux joueuses d'évoluer individuellement au cours de la compétition. Et si elles sont meilleures, c'est tout l'équipe qui devient plus forte."

La Serbie est sur un nuage. Certes les Serbes sont pour la quatrième fois sur les cinq dernières éditions dans le dernier carré de l'Euro, mais les Serbes ont enfin vaincu l'Espagne, leur bête noire, pour la première fois mercredi en quarts de finale dans une compétition officielle, après six défaites dont quatre de plus de 11 points. C'est la première fois en dix ans que la sélection espagnole, double tenante du titre, ne montera pas sur le podium. Comme face à l'Italie pour son premier match de poule, la Serbie a dû aller aux prolongations. "Mais nous avons suffisamment de temps jusqu'à samedi soir jusqu'aux demi-finales pour récupérer physiquement et nous préparer de la bonne manière pour le prochain match", a confié Sonia Vasic, la meilleure joueuse serbe du tournoi, jeudi au lendemain de leur exploit.

Championne d'Europe en 2015, en battant la France de Valérie Garnier en finale, médaillée de bronze des JO de 2016 à Rio et troisième encore de "leur" Euro il y a deux ans à Belgrade, la Serbie ne veut pas rentrer bredouille. "Nous n'avons encore rien en main et nous sommes venues chercher une médaille", a déclaré Marina Maljkovic loin d'être euphorique après le succès contre l'Espagne.

La Belgique a joué six fois contre la Serbie dans son histoire, avec trois succès et trois défaites. La dernière joute avait vu les Belgian Cats dominer les Serbes en préparation à Courtrai le mois dernier (64-43). Mais les joueuses de Philip Mestdagh songeront surtout à prendre leur revanche d'une défaite sur le fil à Zrenjanin à l'Euro 2019 (70-66) alors que les Belges avaient eu l'occasion de vaincre les Serbes chez elles. Deux autres rendez-vous se sont joués en match officiel, au tournoi de qualification additionnel pour l'Euro 2011 à Taranto avec une défaite (82-70) et lors des qualifications pour l'Euro 2009 avec là un succès (73-60).