Leukemans positif à la testostérone

Eric de Falleur
Leukemans positif à la testostérone
©Photonews

Un contrôle inopiné a révélé un rapport de 6/1 chez l'Anversois qui affirme présenter un taux naturellement élevé

WOMMELGEM Björn Leukemans a prévenu hier la direction de l'équipe Prédictor-Lotto, du contrôle positif qu'il a subi, fin septembre, à la suite d'un contrôle inopiné diligenté à son domicile par la Communauté Flamande. L'analyse (effectuée au laboratoire de Cologne) de l'urine prélevée ce mercredi 26 septembre, quatre jours avant le Mondial de Stuttgart où il allait prendre la 13e place (Leukemans était, avec Gilbert, le seul Belge à faire partie du groupe de tête qui se disputa la victoire) a révélé la présence d'un taux trop élevé de testostérone (6/1) par rapport à la norme (4/1).

L'Anversois, par ailleurs 4e de Paris-Roubaix, 8e du National et vainqueur d'une étape du Tour d'Autriche cette saison, clame son innocence. Il a demandé la contre-expertise de l'échantillon B, laquelle devrait être effectuée dans les trois semaines à Barcelone.

"Je n'ai absolument commis aucune faute", a-t-il dit, expliquant par ailleurs qu'il présente naturellement un taux plus élevé que la normale et "qu'en deux circonstances (2001 et 2006) ce même rapport (6/1) avait été décelé dans (ses) urines. A chaque fois, il n'y a pas eu de suites".

Jusqu'en 2004, le rapport autorisé entre la testostérone et l'épitestostérone (qui est d'environ 1/1 chez un individu) était de 6/1, il a été descendu à 4/1, depuis. Contrôlé positif au même produit, Floyd Landis présentait, lui, un rapport de 11/1.

"Nous avons signé la charte éthique, à laquelle nous sommes très attachés", confiait, hier soir, Marc Sergeant. "Comme aux autres coureurs de l'équipe, je fais confiance à Björn à 100 %, mais il a été suspendu pour toutes nos activités en attendant le résultat de la contre-expertise. Si celui-ci se révèle positif, il sera licencié. Tous les médecins de l'équipe m'ont confirmé qu'ils n'ont aucune responsabilité, directe ou indirecte, et les sponsors m'ont déjà assuré que cette affaire n'aura aucune incidence sur le futur de l'équipe. Mais c'est très triste, pour Björn et pour notre image."


Landis s'en remet au TAS

Floyd Landis, condamné par une Cour d'arbitrage américaine indépendante, en septembre, à une suspension de deux ans et privé de sa victoire au Tour de France 2006 à la suite de son contrôle positif (testostérone), abat sa dernière carte. L'Américain a déposé mardi un ultime recours devant le Tribunal Arbitral du Sport, à Lausanne. Le TAS devrait examiner la demande de Landis en mars 2008.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be