Lefevere veut encore y croire

Eric de Falleur
Lefevere veut encore y croire
©Photonews

Le manager de Quick Step attend des pièces du dossier pour essayer de convaincre ASO d'accepter Tom Boonen au Tour

BRUXELLES Sur le principe, Patrick Lefevere n'a pas totalement tort. D'un point de vue légal, sportivement parlant en tout cas, rien ne devrait s'opposer à ce que Tom Boonen puisse s'aligner dans toutes les courses où son équipe aimerait l'engager. Malgré son contrôle positif à la cocaïne, effectué hors compétition, le maillot vert 2007 ne sera pas sanctionné. Dans les faits, et surtout concernant le Tour de France, les choses se passent cependant différemment. Mercredi matin, des dizaines de médias étrangers se pressaient à Wielsbeke pour écouter et interroger l'ancien champion du Monde à propos de cette affaire. Qui peut croire comme le disait cyniquement Lefevere que : "la presse ne retient ce genre d'affaire que 48 heures" ou qu'"il se passera peut-être d'ici là quelque chose de plus important, même si je ne le souhaite pas".

Le premier d'entre tous, le manager de l'équipe Quick Step-Innergetic sait pertinemment bien ce qui se passerait si, dans le contexte actuel, Tom Boonen se présentait à Brest au départ du 95e Tour de France. Les trois jours qui précéderaient le départ seraient infernaux et l'on n'ose imaginer la conférence de presse qui suivrait un éventuel succès du Campinois (et sa prise du maillot jaune puisqu'il n'y a pas de prologue cette année) au terme de la 1re étape, à Plumelec, ou ensuite, d'ailleurs....

Pourtant, Lefevere, soutenu (ou poussé ?) par ses sponsors, ne désespère pas de faire changer d'avis Christian Prudhomme et les patrons d'ASO. Il espère obtenir un rendez-vous à Paris et venir y plaider la cause du récent vainqueur de Paris-Roubaix. Pour ce faire, Lefevere attend d'importantes pièces du dossier (le procès-verbal d'audition de Boonen et les résultats du contrôle ?).

Mais Prudhomme l'a déjà dit : "On n'est pas dans un cas d'amélioration des performances, on est dans un cas de dérive de la société, bien au-delà du sport. Tom Boonen est un grand champion mais un grand champion a aussi un devoir d'exemplarité."

Parallèlement, chez Quick Step on cherche un programme alternatif à Boonen. Indésirable aux Tours de Suisse et de France, l'Anversois sera au Ster Elektrotoer à partir de mardi et au championnat de Belgique, fin juin. Ensuite, il n'est pas certain que les dirigeants du Tour d'Autriche, pays très sensible aux affaires de dopage, l'acceptent comme espéré chez Quick Step. Ce qui est sûr, par contre, c'est que Boonen pourrait courir le Tour de Wallonie (départ à Tubize le 26 juillet) et celui du Benelux, en août, voire la Vuelta où il pourrait préparer le mondial de Varèse. Ni l'UCI, ni la LVB, ni l'organisateur du championnat du monde ne s'opposent à sa présence.



© La Dernière Heure 2008


Tour : Evans bien entouré

L'équipe Silence-Lotto a d'ores et déjà désigné les neuf coureurs qu'elle alignera au départ du Tour, le 5 juillet à Brest. Cadel Evans en sera, bien sûr, le chef de file. L'au- tre vedette australienne de l'équipe, Robbie McEwen, sera chargée de gagner des étapes et de dégager Evans d'un peu de pression durant la première partie du Tour. Cinq Belges, Mario Aerts, Christophe Brandt, Leif Hoste, Johan Vansummeren et Wim Vansevenant, seront de la partie, ainsi que l'Italien Dario Cioni et l'Ukrainien Yaroslav Popovych. Sentjens, Dockx et Tjallingii sont remplaçants.



© La Dernière Heure 2008

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be