Museeuw: "J'ai acheté de l'EPO à Cologne"

Julien Gillebert
Museeuw: "J'ai acheté de l'EPO à Cologne"
©Photonews

Johan Museeuw raconte son erreur et ses égarements dans le dopage dans un livre

BRUXELLES Pour beaucoup, Johan Museeuw était une icône. Le vainqueur de onze classiques, avec trois Tours des Flandres et autant de Paris-Roubaix ainsi qu'un Mondial.

Mais l'image du Lion des Flandres s'est sérieusement écornée depuis qu'il est tombé pour dopage.

Même s'il a juré qu'il s'est écarté du droit chemin "uniquement lors de ma dernière saison."

Hier, Johan Museeuw a présenté un livre (Museeuw parle : de lion à proie , uniquement traduit en néerlandais et dont une partie des bénéfices ira à la lutte contre le cancer des enfants) qui évoque sa descente aux enfers.

Cet ouvrage débute le 4 septembre 2003, jour de la perquisition menée chez lui dans le cadre de l'affaire Landuyt. Et se termine le 16 décembre 2008, dans les couloirs des tribunaux, avec la décision de justice et ses sanctions pénales.

Si ce livre n'est pas un recueil à scandales, à sensations, si le coureur Johan Museeuw n'y accuse personne, répétant qu'il a agi en solo, l'ancien sportif de haut niveau y raconte comment il a plongé vers la tentation du dopage.

"Je ne suis qu'un homme de chair et de sang" , explique-t-il. "Je n'arrivais pas à quitter le cyclisme. J'étais sur un nuage. J'étais le roi et je voulais rester sur le trône. Mais je commençais à me faire attaquer de toutes parts... D'où ma fuite vers l'EPO. Avec ce livre, je veux tourner la page, clore un chapitre de ma vie."

Suspendu deux ans sportivement, notre compatriote avait aussi écopé d'une peine de dix mois de prison avec sursis et d'une amende de 15.000 euros, dont 2.500 ferme.

"J'ai reçu une lourde peine, comme un criminel que je ne suis pas, je ne suis pas un dealer", poursuit Johan Museeuw. "Tout cela a été très loin. Mais maintenant, je veux revenir dans le vélo, qui est ma vraiment toute ma vie."

Alors qu'il devrait se séparer de son épouse, son écartement du milieu cycliste s'est assoupli ces derniers temps, avec notamment des liens renoués avec les Quick Step, même s'il n'y occupe plus de fonction. Il a commercialisé une marque de vélo à son nom et sera aussi chronométreur sur le Tour des Flandres et sur le Volk cette saison.



© La Dernière Heure 2009

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be