Sagan: "L’important, c’est dimanche"

Q. F.
Sagan: "L’important, c’est dimanche"
©Photonews

Sagan a fait de l’Amstel l’un de ses grands objectifs de la saison

BRUXELLES Peter Sagan n’a donc rien perdu de son appétit d’ogre lors des neuf jours de break que le Slovaque s’est octroyé au sortir du Tour des Flandres. En s’offrant, hier, son huitième succès de la saison sur la Flèche Brabançonne, Tourminator est aussi devenu le recordman de victoires de ce début de saison 2013 (Cavendish le suit à une longueur, avec 7 succès).

“Mais j’étais bien trop fatigué que pour pouvoir fêter cette première place d’une manière spectaculaire”, souriait le coureur de la Cannondale. “Mon ambition au départ de Louvain n’était pas d’impérativement jouer un rôle en vue sur cette épreuve mais plutôt de tester mes jambes en vue de l’Amstel, dimanche, dont j’ai fait l’un de mes grands objectifs avant même le début de la saison. Le déroulement de cette Flèche Brabançonne m’a toutefois amené à me découvrir lorsque Van Avermaet a accéléré avec Gilbert dans sa roue pour rentrer sur la tête de course. Je me devais alors de réagir.”

Au vu de la manière avec laquelle ce trio cinq étoiles est revenu aux avant-postes, on peut se douter que le champion de Slovaquie s’est pleinement rassuré sur son état de forme. “Je me sentais en effet vraiment très bien. Au lendemain du Ronde, je n’ai pas enfourché mon vélo pendant deux jours avant de reprendre ensuite le chemin de l’entraînement pour des séances de quatre à cinq heures. J’avais besoin de ce petit break sans course et ne regrette aucunement d’avoir fait l’impasse sur Paris-Roubaix, très atypique. J’ai pu faire le plein de fraîcheur, un élément qui risque bien d’être déterminant sur l’Amstel.”

Une épreuve sur laquelle Peter Sagan pourrait bien, à nouveau, se frotter à Philippe Gilbert (double vainqueur à Valkenbrug) pour la victoire. “M’imposer ici à Overijse devant le champion du monde représente bien évidemment quelque chose de spécial. Philippe est un coureur de très grande envergure duquel j’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Chaque course est différente, pour moi comme pur lui, mais je pense qu’il sait mieux que quiconque comment se préparer pour un rendez-vous important. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il aura tout fait pour être au mieux dimanche sur les pentes du Cauberg.”

Mais pourquoi donc Peter Sagan a-t-il cerclé d’un épais trait rouge la date de l’Amstel Golde Race sur son calendrier dès cet hiver ? “La bière que l’on y boit sur le podium est excellente ! (rires)” Mais elle aura assurément encore meilleur goût s’il la déguste depuis la plus haute marche.




© La Dernière Heure 2013

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be