Les affirmations de Riccardo Ricco "totalement dénuées de fondement"

Seuls quatre coureurs, Riccardo Ricco, Stefan Schumacher, Leonardo Piepoli et Bernhard Kohl, avaient été sanctionnés pour dopage durant le Tour 2008. Mais selon Ricco, il y aurait eu 48 cas positifs.

Belga

L'Union cycliste internatioale (UCI) a démenti mercredi les propos tenus par Riccardo Ricco, selon lequel 48 coureurs auraient été contrôlés positifs à l'EPO Cera durant le Tour de France 2008. Seuls quatre coureurs, Riccardo Ricco, Stefan Schumacher, Leonardo Piepoli et Bernhard Kohl, avaient été sanctionnés pour dopage durant le Tour 2008. Mais selon Ricco, il y aurait eu 48 cas positifs.

"Ces affirmations sont totalement dénuées de fondement", réagit l'UCI dans un communiqué. "En 2008, l'Agence française pour la lutte contre le dopage (AFLD) était seule en charge des contrôles antidopage. L'UCI n'était pas impliquée dans les contrôles, puisque le Tour de France 2008 ne faisait pas partie du calendrier UCI, et qu'il était organisé en tant qu'événement national. 

Cependant, tout résultat d'analyse anormal décelé pendant le Tour 2008 a été transmis par le laboratoire directement à l'AFLD, avec copie à l'UCI et à l'AMA, et examiné par l'AFLD, l'UCI, et l'AMA. Il n'est tout simplement pas possible qu'un résultat positif ait été dissimulé".

Riccardo Ricco avait été suspendu 12 ans en avril 2012 par le Tribunal antidopage italien pour s'être fait une auto transfusion sanguine réalisée avec du sang qu'il conservait dans son réfrigérateur. Cette suspension avait été confirmée par le Tribunal arbitral du sport (TAS) le 1er mars dernier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be