Les coups de casque de Bouhanni irritent le peloton (VIDEO)

Nacer Bouhanni a émergé d'un sprint musclé, lundi, lors de la 1re étape du Critérium du Dauphiné. Et son comportement irrite ses collègues.

Rédaction en ligne
Les coups de casque de Bouhanni irritent le peloton (VIDEO)
©Photos News

Nacer Bouhanni a émergé d'un sprint musclé, lundi, lors de la 1re étape du Critérium du Dauphiné. Et son comportement irrite ses collègues.

Le boxeur a encore frappé. Lundi, sur la ligne de Saint-Vulbas, Nacer Bouhanni a mimé des coups de poing dans le vide pour célébrer sa victoire. Un hommage à Mohammed Ali décédé la semaine dernière. " Il est une légende, un grand homme. Il signifie beaucoup pour moi. J'ai toujours beaucoup admiré deux boxeurs: Mike Tyson et Mohammed Ali. Un hommage était de circonstance.", a déclaré l'ancien champion de France après l'arrivée.

Le clin d'oeil est sympa. Mais le comportement de Nacer Bouhanni avant l'emballage final l'est un peu moins. Lundi, sur la première étape en ligne du Dauphiné, le sprinteur de Cofidis a "musclé" sa course. Celui qui pratique la boxe durant l'hiver s'est presque cru sur un ring avec ses adversaires de la Katusha. Dans les derniers hectomètres, il a une nouvelle fois joué du casque pour tenter de sortir Alexander Kristoff de la roue de son poisson-pilote. Un comportement qui irrite sérieusement ses collègues dans le peloton.

Lundi soir sur Twitter, beaucoup de coureurs ont ouvertement désapprouvé la façon de courir du Français. "Ce que j'ai vu dans le dernier kilomètre n'a rien à voir avec une course cycliste. Il y a des limites", lançait Greg Van Avermaet. "Je me demande si Nacer Bouhanni et l'équipe Cofidis sont honteux en revoyant les images de l'étape... Désolé mais c'est trop", ajoutait John Degenkolb. André Greipel faisait de son côté référence à l'exclusion de Mark Renshaw du Tour de France 2010 pour un comportement similaire.


Entre Katusha et Cofidis, on a aussi croisé le fer sur le réseau social. Poisson-pilote de Kristoff, Jacopo Guarnieri a dégainé le premier. "Tout le monde se bat pour sa place. Personne ne devrait frapper gratuitement avec sa tête". Ce à quoi le Français répondait : " Il semble que c'est toi qui viens mettre la tête contre moi pour prendre la roue de mon coéquipier?"

Bref, belle ambiance au sein du peloton du Dauphiné. Heureusement, les sprinteurs n'auront plus beaucoup d'opportunités de bagarrer d'ici la fin de la course. Mais le débat sera peut-être relancé lors de la première semaine du Tour de France.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be