Les équipes belges font la cour à Coquard

Quick Step Floors et Lotto-Soudal tentent d’attirer le sprinter français dans la perspective de la prochaine saison.

Q. F.
French Bryan Coquard of Direct Energie pictured at the start of the first stage of the Baloise Belgium Tour cycling race, 178,8km from Lochristi to Knokke-Heist, Wednesday 24 May 2017. BELGA PHOTO DAVID STOCKMAN
French Bryan Coquard of Direct Energie pictured at the start of the first stage of the Baloise Belgium Tour cycling race, 178,8km from Lochristi to Knokke-Heist, Wednesday 24 May 2017. BELGA PHOTO DAVID STOCKMAN ©BELGA

Quick Step Floors et Lotto-Soudal tentent d’attirer le sprinter français dans la perspective de la prochaine saison.

Chaque médaille possède son revers. Si la moisson de Marcel Kittel depuis le début de ce Tour de France fait tourner le compteur à succès de l’équipe Quick Step Floors et garantit une énorme visibilité aux partenaires de la formation belge, elle fait aussi grimper la cote du colosse allemand sur le marché des transferts.

En fin de contrat en décembre prochain, le maillot vert n’a toujours pas décidé de son avenir et peut compter sur la cour assidue de l’équipe Katusha-Alpecin qui souhaite en faire le successeur d’Alexander Kristoff (en partance pour Astana).

"Nous négocions avec Marcel depuis plusieurs semaines déjà de manière constructive", explique Patrick Lefevere. "L’argent n’est pas sa priorité absolue; il évalue le projet de manière bien plus globale. Il se sent bien dans notre structure, mais c’est tout de même l’enveloppe que nous pourrons allouer à la proposition de contrat que nous lui soumettrons qui décidera sans doute s’il prolongera ou non… Le manager de Marcel n’est actuellement pas présent sur le Tour pour raisons familiales, mais nous voulons nous asseoir autour d’une table aussi vite que possible…"

Comme gouverner c’est souvent prévoir, Patrick Lefevere aurait déjà préparé un plan B. Le CEO de l’équipe Quick Step Floors a en effet avancé dans un dossier menant à Bryan Coquard. Absent de ce Tour de France pour avoir refusé de prolonger son contrat chez Direct Energie (le manager Jean-René Bernaudeau assure que son choix a été dicté par des critères sportifs), l’ancien champion du monde de l’Américaine plaît beaucoup au Flandrien.

"C’est un sprinter très différent de Kittel, mais un coureur comme je les aime", avance Lefevere. "Il suffit de comparer leur gabarit : l’un pèse 88 kilos contre 58 à l’autre (rires). Cela veut dire qu’ils n’ont pas tout à fait le même terrain de chasse. Je crois aussi que Coquard présente de réels atouts pour briller sur les courses d’un jour (NdlR : il a terminé 4e de l’Amstel Gold Race en 2016). Est-il envisageable de faire cohabiter le Français avec Kittel et Gaviria ? Non, c’est certain…"

Et comme le contrat du Colombien comporterait, selon certaines sources, une clause de prolongation automatique en cas de pérennisation de l’équipe, Lefevere devrait donc opérer un choix entre Kittel et Coquard.

Quick Step Floors n’est pas la seule équipe belge à avoir frappé à la porte de celui que tous ses équipiers appellent Le Coq. Lotto-Soudal s’est également manifestée concrètement. Si Marc Sergeant continue d’affirmer qu’il conserve sa pleine confiance en André Greipel, l’Allemand n’est pas éternel, lui qui fêtera ses 35 ans dimanche. À la recherche d’un successeur à celui qui a remporté une étape sur chacun des six Tours de France auxquels il a participé, le Brabançon aurait pointé le nom du coureur de Saint-Nazaire aux côtés de celui de Caleb Ewan.

"Mais l’Australien de chez Orica est encore sous contrat jusqu’à fin 2018", a ainsi commenté Sergeant à nos collègues du Het Laatste Nieuws. "Et ce n’est pas dans la politique de la maison de racheter une année de contrat. Nous voulons en tout cas tenter d’attirer un sprinter de tout premier plan."

Sénéchal chez Quick Step

Bryan Coquard n’est pas le seul coureur français auquel s’intéresse Patrick Lefevere. Le manager flandrien a en effet trouvé un accord verbal avec Florian Sénéchal, qui apposera sa signature au bas d’un contrat de deux ans lors de la deuxième journée de ce Tour de France. Professionnel depuis 2014 au sein de l’équipe Cofidis, Sénéchal est un spécialiste des classiques flandriennes et s’était classé douzième de la dernière édition de Paris-Roubaix. Il n’est pas un inconnu pour Lefevere puisque cet ancien vainqueur de l’Enfer du Nord juniors avait évolué durant deux saisons dans l’équipe continentale EFC-Omega Pharma-Quick Step, vivier de la structure WorldTour. Si, dans ce dossier aussi, Lotto-Soudal s’était un temps positionné, c’est bien l’autre équipe belge de première division qui a présenté les arguments les plus convaincants à celui qui dispute cette année sa deuxième Grande Boucle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be