Van Avermaet: "Aux Hammer Series, cela attaque sans cesse"

Un peu plus d’un mois après son succès d’étape sur le Tour du Yorkshire, Van Avermaet fait son retour à la compétition.

Belgian Greg Van Avermaet of CCC Team pictured in action during the 'Amstel Gold Race' one day cycling race, 263 km from Maastricht to Berg en terblijt, The Netherlands, Sunday 21 April 2019. BELGA PHOTO YORICK JANSENS
Belgian Greg Van Avermaet of CCC Team pictured in action during the 'Amstel Gold Race' one day cycling race, 263 km from Maastricht to Berg en terblijt, The Netherlands, Sunday 21 April 2019. BELGA PHOTO YORICK JANSENS ©BELGA

Un peu plus d’un mois après son succès d’étape sur le Tour du Yorkshire, Van Avermaet fait son retour à la compétition. Mardi soir à Gullegem, sur ce que de nombreux coureurs considèrent comme "le championnat du monde des kermesses" , Greg Van Aermaet (6 e à 0:07 du vainqueur, Lampaert) a pris plaisir à tourner autour du clocher du village flandrien. "C’est devenu une forme de tradition pour moi de m’y aligner, souriait le champion olympique de Rio. Cette course est idéale pour travailler la vitesse dans la perspective du Tour de France."

Ce vendredi, le coureur de chez CCC renouera cette fois avec une compétition UCI lors des Hammers Series Limburg, un mois après avoir levé les bras sur la 4e et dernière étape du Tour du Yorkshire. "Dans la foulée du premier volet de ma saison, j’ai goûté à un peu de repos en famille (NdlR : un mini-trip à Londres et un séjour dans un parc d’attractions qu’affectionne sa fille Fleur) avant de reprendre la route de l’entraînement. J’ai notamment effectué une grosse semaine de travail dans les Ardennes et reconnu la 3e étape du Tour de France, qui se terminera à Épernay."

Un rendez-vous que le Waeslandien préparera donc dans le Limbourg néerlandais de ce vendredi à dimanche avant d’enchaîner avec le Tour de Suisse (départ le 15 juin).

"Ce n’est pas la reprise la plus tranquille car les Hammer Series (NdlR : qui se déclinent en une course de côtes, une autre de sprint et un chrono par équipe) sont toujours extrêmement disputées, intenses et agressives, sourit Van Avermaet. Cela attaque sans cesse, dès que le drapeau donnant le départ s’abaisse. Je vais donc pouvoir y juger assez précisément l’état de mon niveau de forme."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be