Tour d'Espagne: Primoz Roglic a "pu profiter d'une belle journée"

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a conservé son maillot rouge mercredi au terme de la 11e étape du Tour d'Espagne, remportée par l'Espagnol Mikel Iturria (Euskadi-Murias) à Urdax-Dantxarinea, au Pays basque.

Belga
Tour d'Espagne: Primoz Roglic a "pu profiter d'une belle journée"
©Belga

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a conservé son maillot rouge mercredi au terme de la 11e étape du Tour d'Espagne, remportée par l'Espagnol Mikel Iturria (Euskadi-Murias) à Urdax-Dantxarinea, au Pays basque.

Le peloton a laissé filer l'échappée matinale. Roglic a terminé dans le peloton en 19e position, à 18:35 du vainqueur.

"C'était un départ assez difficile mais ensuite j'ai pu profiter d'une belle journée et l'équipe a fait un grand boulot", déclare Roglic. "Tony Martin est mon compagnon de chambre et un coureur extrêmement fort. Avec Lennard (Hofstede), ils sont là pour rouler sur le plat tandis que Sepp (Kuss) et George (Bennett) sont des grimpeurs. Neilson (Powless) peut tout faire, Robert (Gesink) est aussi très fort pour la montagne. On a déjà prouvé que ça faisait une grande équipe. Je ne pense pas que l'étape de demain soit plus dangereuse qu'une grande étape de montagne. Je n'ai pas de problème avec les ascensions courtes. On doit se concentrer sur le moment et faire de notre mieux".

Jeudi, la 12e étape reliera le Circuit de Navarre et Bilbao sur 171,4 km, avec trois ascensions de troisième catégories condensées dans les 30 derniers kilomètres de l'étape.

Mikel Iturria: "Ouvrir mon palmarès sur la Vuelta, c'est un rêve"

Mikel Iturria (Euskadi-Murias) a écrit la première ligne de son palmarès en s'adjugeant mercredi la 11e étape du Tour d'Espagne mercredi à Urdax-Dantxarinea, dans son Pays Basque natal. "Gagner sur La Vuelta, et qui plus est près de chez moi et devant ma famille, c'est un rêve devenu réalité", a déclaré Iturria, qui a franchi la ligne en secouant la tête en signe d'incrédulité.

"Avant de venir pour la course, quand la sélection de huit coureurs a été faite, on m'a demandé quelle étape j'aimerais gagner et j'ai choisi celle-là. Je ne suis pas un coureur qui gagne beaucoup alors ouvrir mon palmarès sur la Vuelta, c'est un rêve", dit le coureur espagnol de 27 ans, qui évolue au sein d'une petite formation de 2e division ayant bénéficié d'une invitation sur cette Vuelta.

Itturia a faussé ompagnie à ses compagnons à plus de 20 km de l'arrivée et a résisté au retour des autres fuyards pour aller chercher son premier bouquet. "J'ai beaucoup souffert dans les ascensions. Je me sentais bien, mais j'avais plus de mal que d'habitude à suivre les changements de rythme. Quand je suis arrivé à l'avant, Jon Odriozola (le directeur de l'équipe) m'a dit : 'Attaque à fond et va jusqu'à la ligne !' Je l'ai écouté et j'ai creusé un bon écart. J'ai donné tout ce que j'avais jusqu'au bout, j'essayais d'être le plus rapide possible, j'ai trouvé des forces insoupçonnées. Je ne pensais pas aux écarts mais à moi-même. Et j'ai gagné ! Je n'ai pas les mots. On va faire sauter le champagne au dîner !".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be