Laurens De Plus, nouveau maillot, seconde naissance

Le grimpeur belge fera ses débuts avec l'armada Ineos Grenadiers ce jeudi. Avec de l'ambition.

Laurens De Plus, nouveau maillot, seconde naissance
©Belga | Twitter
Ce jeudi, alors qu'il défendra pour la première fois les couleurs d'Ineos Grenadiers au départ du Tour de la Provence, cela fera, à un jour près, un an et demi que Laurens De Plus a remporté son premier succès chez les professionnels. C'était le classement général du BinckBank Tour 2019. Depuis cette date, le coureur belge a disparu des radars: deux abandons en fin de saison 2019 dans des courses italiennes et une année 2020 blanche, la faute à un abandon précoce au Tour UAE et à une blessure tenace à la hanche au retour du confinement.

18 mois d'absence, l'équivalent de deux grossesses consécutives, avant une seconde naissance. Le coureur de 25 ans arborera pour l'occasion ses nouvelles couleurs, et pas n'importe lesquelles puisqu'il a signé chez Ineos Grenadiers durant le dernier mercato, devenant ainsi le deuxième Belge à intégrer l'équipe britannique, après Serge Pauwels en 2010-2011, à une époque où le Team Sky ne faisait encore peur à personne.

"Je sors d'un excellent hiver, j'ai très hâte de reprendre la compétition. Nous nous alignons sur ce Tour de la Provence avec une belle équipe (Bernal et Sosa sont leaders sur papier, NdlR) et trouver le bon rythme sera un défi. Surtout que je n'ai jamais roulé dans cette région, le Mont Ventoux est un territoire inconnu pour moi", explique De Plus à nos confrères du Nieuwsblad. Son impatience est légitime, après une année 2020 qui l'a vu terminer seulement deux courses, avec une 113e place dans la première étape du Tour UAE et une 133e place à la Flèche wallonne à la clé. Non sans avoir abandonné le championnat de Belgique et Liège-Bastogne-Liège. Quatre petits jours de course qui ont au moins eu le mérite de bien se terminer avec la victoire de son équipier Primoz Roglic sur la Doyenne: "C'était une belle façon de dire adieu à la Jumbo-Visma."

Une blessure (stupide) à la hanche fut la source de tous ses problèmes, l'été dernier, alors que la saison était condensée en trois mois: "Je cherchais à m'aérer l'esprit durant le confinement, un peu comme tout le monde. Je me suis mis à faire de nombreuses balades et cela a entraîné une surcharge à la hanche. Je n'y ai pas prêté attention et j'ai poursuivi mes entraînements. Cela a débouché sur une inflammation" avait-il expliqué au Nieuwsblad le 30 septembre dernier. "Pour mettre les choses au clair une fois pour toutes: ce sont ces problèmes à la hanche qui m'ont tenu écarté de la compétition et certainement pas mon départ de la Jumbo-Visma, que...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité