Bakelants tacle l'UCI: "Sous le couvert de l'écologie, elle remplit ses caisses"

Le coureur de l'équipe Intermarché-Wanty Gobert ne garde jamais sa langue en poche.

G. Co.
Bakelants tacle l'UCI: "Sous le couvert de l'écologie, elle remplit ses caisses"
©BELGA

Depuis le 1er avril, de nouvelles règles édictées par l'UCI sont entrées en vigueur dans le peloton. Il y a les règles de positions, interdisant aux coureurs de se mettre dans des positions, soi-disant dangereuses pour les coureurs selon l'UCI, mais depuis dimanche et le Tour des Flandres, c'est plutôt la règle concernant le jet de bidons qui fait débat. Il est désormais interdit de jeter ses déchets, emballages ou bidons, en-dehors des zones prévues à cet effet sur le parcours, et implantées tous les 40 à 50 kilomètres.

Dimanche sur le Ronde, le Suisse Michael Schär a jeté un bidon vers un jeune spectateur mais en dehors d'une de ces zones... et s'est vu exclure sur le champ. Une décision qui est considérée comme disproportionnée pour de nombreux coureurs. 

Ce mercredi, lors de l'émission Extra Time Koers sur la VRT, Jan Bakelants, coureur de l'équipe Internmarché-Wanty Gobert Matériaux est revenu sur ces nouvelles règles. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas tendre avec les décideurs de l'UCI : "C'est une question de bon sens", a-t-il expliqué sur le plateau de la VRT, "n'importe quel décideur compétent aurait dit : 'attends, ce que nous avons décidé ne va pas'."

Quand on lui demande quelle sanction serait la plus juste pour des jets bidons, Bakelants ne veut pas entendre parler d'amendes salées : "Sous le couvert de l'écologie, l'UCI remplit ses caisses. Je trouve qu'il serait plus opportun que cet argent des amendes soit reversé à un fond de reforestation ou d'autres projets à but social", estime-t-il, "dans ce cas, je n'aurais aucun problème à payer une grosse amende après avoir jeté un bidon. Mais pas pour financer le vol en classe business du président de l'UCI David Lappartient."

Le syndicat des coureurs demande une modification de la règle

Ce jeudi, le CPA, le syndicat officiel des coureurs professionnels a également officiellement demandé à l'UCI une adpatation de cette nouvelle règle sur les bidons. La plupart des coureurs affirment ne pas être strictement contre ces nouvelles règles, qui veulent rendre le cyclisme plus écologique. Par l'intermédiaire du CPA, ils ont demandé une modification de cette règle dans le cas d'un jet de bidon (et non d'emballage) dans les zones du parcours où le public est présent pour le récupérer. 

Reste à savoir si l'UCI entendra cet appel du pied.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be