Patrick Lefevere ébloui par les prestations d'Evenepoel: "Il ne ressemble plus du tout au coureur qu'il était l'année dernière"

Dans sa chronique hebdomadaire dans le Nieuwsblad, le patron de l'équipe Quick Step ne tarit pas d'éloges pour son poulain après un retour à la compétition plus que réussi.

La Rédaction

Un mois après sa victoire sur Liège-Bastogne-Liège, Remco Evenepoel n'a pas manqué son retour à la compétition. Le Brabançon a en effet remporté trois étapes et le classement général du Tour de Norvège. De très belles prestations qui ont plu au patron de l'équipe Quick Step. Dans sa chronique hebdomadaire au Nieuwsblad, Patrick Lefevere se félicitait de retrouver son poulain à son meilleur niveau. Pour lui, sa chute sur le Tour de Lombardie est désormais totalement derrière lui. "La manière avec laquelle je vois courir Remco sur le Tour de Norvège : méconnaissable. Il ne ressemble plus du tout au coureur qu'il était l'année dernière", se réjouissait Lefevere.

À tous les niveaux, le patron du Wolfpack estime que son coureur a progressé : "Tout le monde parle déjà de son explosivité qui a augmenté (Ndlr, Evenepoel a remporté deux de ses trois succès en Norvège au sprint). Mais je trouve que sa métamorphose sur le plan mental est également remarquable", confie Lefevere, "dans la montée vers Gaustatoppen lors de la 3e étape en Norvège, Luke Plapp et Jay Vine restaient constamment dans sa roue sans vouloir collaborer. Dans le passé, Remco aurait été irrité par ce comportement. C'est sans doute toujours le cas mais je ne le vois plus gesticuler sur le vélo. Il les a simplement lâchés à la pédale. C'était la meilleure réponse possible."

En Norvège, Evenepoel a fait taire les critiques au sujet de ses aptitudes en montagne. Même s'il n'était pas opposé à une énorme concurrence, le Brabançon y a réalisé sa meilleure performance en montagne en pédalant avec une moyenne de 6,5 watts par kilo pendant une demi-heure, soit mieux que la meilleure performance jamais réalisée par un certain... Tadej Pogacar. S'il faut souvent relativiser ces chiffres qui ne prennent pas en compte tous les paramètres importants pour mesurer une performance, Evenepoel estime lui-même avoir réalisé ses meilleures valeurs en Norvège.

Mais pour Lefevere, seuls les résultats comptent : "Je n'accorde que peu d'importance à ces chiffres. Pour faire mieux que Pogacar, il faut simplement le battre en course. 6,5 watts par kilo ne font pas d'Evenepoel un favori pour la Vuelta."

Le Tour d'Espagne est le grand objectif de la fin de saison pour le Brabançon. La course espagnole sera le deuxième grand tour du vainqueur de la Doyenne après l'échec au Giro l'an dernier. Mais avant cela, un premier test en haute montagne attend déjà Evenepoel sur le Tour de Suisse qui débute le 12 juin prochain.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be