De Lie termine sixième à Travers le Hageland : "On ne peut pas gagner à chaque fois"

Il s’est classé sixième, derrière Vliegen, d’une épreuve remportée par Riesebeek.

De Lie termine sixième à Travers le Hageland : "On ne peut pas gagner à chaque fois"
©BELGA

Dans la foulée de ses trois victoires d’affilée, Arnaud De Lie espérait parvenir à s’imposer à nouveau, ce samedi, sur l’épreuve A Travers le Hageland. Une course avec des portions non asphaltées qui correspondait à merveille aux caractéristiques du jeune coureur wallon. Mais il a dû se contenter, entre guillemets, de la sixième place au sommet de la Citadelle de Diest, juste derrière un autre coureur wallon, Loïc Vliegen.

Un nouveau top 10 qui lui rapporte 70 nouveaux points UCI, qu'il va ajouter à la "cagnotte" de son équipe Lotto-Soudal pour tenter de la maintenir dans le World Tour la saison prochaine. "Je me sentais bien et j'ai essayé de sauver de l'énergie tout au long de l'étape", raconte le Taureau de Lescheret. "Dans le final, j'étais cependant à la limite et je n'ai pas réussi à me placer de manière idéale avant le final. Bien évidemment, je suis déçu de mon sprint, mais tu ne peux pas gagner à chaque fois. L'équipe a fait un super boulot à nouveau et avec Florian Vermeersch et Tim Wellens, nous avons créé un bon mouvement. Nous étions en position favorable, mais, malheureusement, ils ont été repris à la fin."

Les deux Flandriens ont en effet été très offensifs, comme leur équipe. Ils sont partis dans le final avec Taco van der Hoorne et Fabio van Den Bossche. Mais ils ont été rejoints par un peloton fortement réduit duquel Oscar Riesebeek est sorti à onze kilomètres du but. Le Néerlandais de la formation Alpecin-Fenix a résisté de justesse au retour du peloton, son coéquipier Gianni Vermeersch est venu mourir sur ses talons tandis que le Français Florian Sénéchal, troisième, n’a pas pu mettre toute sa puissance dans les derniers mètres à cause d’une crevaison.

"Cela fait du bien de gagner !", raconte Oscar Riesebeek, un coureur de 29 ans, qui se met souvent au service du collectif. "Nous étions bien représentés dans le premier groupe et il fallait tenter d'en profiter."

Il s’agit de sa première victoire UCI. Tandis que chez les dames, l’Italienne Ilaria Sanguineti a décroché son premier succès sur une épreuve de catégorie 1.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be