Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays

Le Tour s’élance de Copenhague ce vendredi avec dix coureurs danois au départ. En voici la présentation.

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©D.R.

Pour eux, la fête à la maison commence ce vendredi, avec le Grand Départ du Tour de France à Copenhague. Une opportunité sans doute unique dans leur carrière de voir débuter la plus grande course du monde dans leur pays. S’ils ne battront pas le record de 2021, où ils étaient 11 au départ, les 10 coureurs danois qui sont prêts à s’élancer sur les routes de la Grande Boucle s’apprêtent à vivre un moment unique. On vous fait les présentations.

Jonas Vingegaard, le poissonnier qui ne veut plus être le dauphin

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©AFP

Il y a un an, il était encore totalement inconnu du grand public. Une place de dauphin derrière Tadej Pogacar en 2021 et une confirmation sur la longueur (avec notamment une deuxième place lors du récent Dauphiné, derrière son équipier et leader Roglic) permettent à Jonas Vingegaard de revenir sur la Grande Boucle avec un statut de gros poisson. Le comble pour celui qui travaillait comme poissonnier dans une usine il y a encore quelques années. Né à Hillerslev, dans le nord du Danemark, le coureur Jumbo-Visma est considéré, à 25 ans, comme l’un des meilleurs grimpeurs du peloton. Un statut qu’il a hâte de confirmer dans les trois semaines à venir.

Mads Pedersen, l’arc-en-ciel qui rêve du maillot jaune

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©BELGA

Les liserés de champion du monde sur son maillot (suite à son titre en 2019) sont le rappel qu’il faut toujours se méfier de Mads Pedersen, qui multiplie les cordes à son arc. Gros rouleur, il sera l’un des prétendants au maillot jaune lors du prologue de vendredi. Mais ses qualités de sprinteurs et ses capacités flandriennes (il a remporté Gand-Wevelgem en 2020) devraient lui permettre de se montrer sous son plus beau jour durant la première semaine, qu’il attend avec impatience. Pour sa troisième participation au Tour de France, ce fan de Tom Boonen et Fabian Cancellara semble fin prêt.

Jakob Fuglsang, le papy qui fait de la résistance

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©PHOTONEWS

Il est né en Suisse, à Genève. Il vit à Monaco. Mais il est danois. Lui, c'est Jakob Fuglsang, qui s'apprête à participer au Tour de France pour la 11e fois de sa carrière. Un Tour dont il a terminé 7e en 2013, son meilleur résultat. Mais il ne prendra pas le départ ce vendredi pour faire un classement général. "Je ne pense pas que je peux encore gagner un grand tour donc je vais me concentrer sur d'autres objectifs", avait expliqué il y a quelques mois l'ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège (2019). À 37 ans, le coureur Israel-Premier Tech sort d'un bon Tour de Suisse (3e) et espère retrouver le premier plan après quelques saisons plus compliquées. Celui qui avait déclaré, en 2021, avoir "perdu huit ans de ma carrière à manger trop peu" a encore faim. Et il compte bien le montrer.

Magnus Cort Nielsen, le sprinteur qui peut gagner tout terrain

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©BELGA

Il a toujours le sourire. C’est peut-être la caractéristique des gens qui viennent de Bornholm, une île danoise qui a vu grandir Magnus Cort Nielsen. C’est là qu’il s’est mis au VTT et au cyclo-cross, avant d’intégrer l’équipe australienne Orica-GreenEdge en 2014. Passé ensuite par Astana, avec qui il a remporté une étape du Tour en 2018, il s’est surtout distingué sur la Vuelta, dont il a remporté… six étapes, dont trois en 2021. Cette année-là, il a également raflé le prix de la combativité, en prouvant qu’il était plus qu’un sprinteur mais aussi un redoutable baroudeur. Des qualités qu’il compte bien exploiter durant le mois de juillet.

Christopher Juul Jensen, le joker qui a tout de l’équipier modèle

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©BELGA

Ce Danois d’origine irlandaise est présent dans le peloton professionnel depuis 2012. Et ses qualités de rouleur ne sont plus à prouver. Équipier de luxe, Christopher Juul Jense n’a pas beaucoup gagné dans sa carrière. Mais l’air de la maison lui réussit bien. Vainqueur du Tour du Danemark en 2015, il aura une nouvelle fois envie de se montrer à son avantage sur ses terres. Pour sa cinquième participation au Tour, celui qu’on avait aperçu dans l’échappée de la Flèche wallonne en avril sera principalement placé au service du sprinteur du Team BikeExchange. Surnommé le joker, le coureur de 32 ans aura aussi l’ambition de bien se classer sur le prologue initial.

Kasper Asgreen,le cavalier qui se réjouit de voir les pavés

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©BELGA

Sa chute dans le final de la quatrième étape du Tour de Suisse aurait pu hypothéquer ses chances de participer au Tour de France. Mais Kasper Asgreen sera bien là. Le champion du Danemark en 2020 et vainqueur du Grand Prix E3 et du Tour des Flandres en 2021 ne pouvait pas rater une Grande Boucle qui démarre dans son pays et qui offre une étape pavée. Celui qui a l’habitude de s’entraîner sur les routes danoises, même par temps très froid (il déteste le home-trainer), espère mettre à profit ses qualités de rouleur pour aider la formation Quick-Step Alpha Vinyl. Dont le leader Fabio Jakobsen devra lâcher les chevaux après avoir bénéficié du travail d’Asgreen, fan de dressage.

Mikkel Honoré, l’intello qui grimpe fort

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©BELGA

Il n’est peut-être pas le membre le plus connu du Wolpack. Mais il en est un coureur précieux. À 25 ans, Mikkel Honoré est encore un jeunot dans le peloton. La preuve : il participera cette année à son premier Tour de France. Mais il pourra compter sur l’expérience de trois Giros terminés, entre 2019 et 2021. Il sera chargé d’épauler Mattia Cattaneo en montagne. Considéré comme l’intello de la formation Quick Step Alpha-Vinyl, celui qui avait entamé, en parallèle à sa carrière, des études au Danemark pour obtenir un master de marketing et innovation du collège international de commerce est également fan de philosophie.

Michael Morkov, le poisson pilote qui se retrouve sur ses routes préférées

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©BELGA

Lorsque la question de savoir qui est le meilleur poisson pilote du monde est posée, le nom de Michael Morkov (Quick-Step Alpha Vinyl) revient souvent. Il faut dire que l’expérimenté danois (37 ans) a vu passer bon nombre de sprinteurs dans sa roue. D’Aleksander Kristoff à Mark Cavendish en passant par Elia Viviani ou Sam Bennett, Morkov est un lanceur de sprint hors pair. Cette année, c’est Fabio Jakobsen qui profitera de la roue de celui qui sera le régional de la première étape, qui passera à cinq kilomètres de chez lui. Revenu vivre à Copenhague depuis quelques années, Morkov a déjà vécu un grand moment ce mercredi soir, lors de la présentation des équipes, qui a eu lieu au Tivoli, un parc d’attractions où il va une ou deux fois par an avec ses enfants. Mais cette fois, c’était lui l’attraction.

Andreas Kron, le poids plume qui se remet tout juste du Covid

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©PHOTONEWS

Lotto Soudal aussi aligne un Danois sur les routes du Tour. Il s’agit d’Andreas Kron. Le grimpeur de 24 ans ne participera qu’à son deuxième grand tour, après avoir pris part à la Vuelta en 2021. Avec ses 63 kilos pour 1 m 77, ce poids plume aura l’intention de se montrer lorsqu’il aura l’occasion de jouer sa carte en montagne. Porteur du maillot blanc de meilleur jeune sur le Tour de Suisse récemment, il avait montré une belle forme avant d’être testé positif au Covid-19 quelques jours avant les championnats nationaux du Danemark, auxquels il n’a pas pu participer. Mais il devrait bien être au départ du Tour, ce vendredi, à Copenhague.

Mikkel Bjerg, le pistard qui sera au service de Pogacar

Tour de France: les 10 Danois qui veulent être prophètes en leur pays
©BELGA

On va avoir l’occasion de s’en rendre compte dans les jours à venir : le Danemark est un pays plat. Ce n’est donc pas étonnant si le nombre de rouleurs y est élevé. Mikkel Bjerg, tout juste remis du Covid après son abandon au Tour de Slovénie, fait partie de ceux-là. L’ancien pistard, spécialiste du chrono (triple champion du monde espoirs en 2017, 2018 et 2019), aura forcément envie de briller dès vendredi, lors du prologue tracé dans les rues de Copenhague, pour sa deuxième participation au Tour de France. Par la suite, celui qui a effectué une partie de sa formation au sein de la structure Hagens Berman-Axeon d’Axel Merckx se mettra évidemment au service de Tadej Pogacar dans le but de ramener un troisième maillot jaune consécutif à Paris pour la formation UAE Team Emirates.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be