Lampaert en jaune, des histoires de cagoule et de becs dans l'eau ou Pogacar déjà fin prêt: ce qu'il faut retenir de la première étape du Tour

De la pluie, des cagoules high-tech et un maillot jaune que l'on n'attendait pas: la première journée du Tour a été une succession de surprise.

Lampaert en jaune, des histoires de cagoule et de becs dans l'eau ou Pogacar déjà fin prêt: ce qu'il faut retenir de la première étape du Tour
©PHOTONEWS

Lampaert, le Belge qu’on attendait pas

Si tous les amateurs de cyclisme en Belgique espéraient bien que l’un de nos coureurs endossent le maillot jaune au soir du contre-la-montre inaugural de ce Tour de France, très peu auraient toutefois misé sur le fait que cet honneur incomberait à Yves Lampaert. Double champion de Belgique de chrono (2017 et 2021), le Flandrien semblait être dépassé dans la hiérarchie nationale par Remco Evenepoel et Wout van Aert. Mais sur tracé de Copenhague, le coureur de chez Quick-Step Alpha Vinyl a su tirer profit d’une condition que l’on savait aiguisée (2e du dernier National de chrono derrière Evenepoel) et de conditions climatiques plus favorables que celles des plus grands noms pour remporter le plus grand succès de sa carrière. «Mec, je ne sais même pas comment c’est possible », soufflait-t-il dans un éclat de rire incrédule à Wout van Aert au moment de prendre la place de l’Anversois sur le ‘trône’ du détenteur du meilleur temps provisoire.

Les prévisionnistes le bec dans l’eau

L’ordre de départ des principaux favoris de ce chrono semblaient avoir valeur de prévision météorologiste la plus fiable quant aux risques de précipitations sur la capitale danoise vendredi après-midi : il fera sec autour de 17h. Les meilleurs spécialistes se sont visiblement mis le bec dans l’eau puisque les van Aert, Ganna et Pogacar sont peut être bien partis… au pire des moments. Et au guidon de machine qui s’apparentent de plus en plus à des Formule 1 sur deux roues, on sait à quel point l’adhérence peut être impactante.

Pogacar est prêt !

Jeudi, lors du traditionnel point presse de sa formation, Tadej Pogacar avait révélé qu’il se sentait plus prêt et confiant que jamais pour la conquête d’un troisième Tour de France. Au regard de sa troisième place, à 7 petites secondes seulement de Lampaert et 2 de van Aert, on comprend mieux pourquoi ! Le Slovène s’est profilé un peu plus comme l’homme battre en grappillant déjà 8 et 9 secondes sur le duo de chez Jumbo-Visma Vingegaard-Roglic. Plus globalement on peut d’ailleurs constater que les principaux prétendants au podium final à Paris sont déjà dans le coup puisque, à l’exception d’Uran (1:14) ou Fuglsang (0:55) les autres n’ont abandonné qu’une trentaine de secondes tout au plus.

La cagoule, le nouveau gain marginal

Sur un contre-la-montre de 13,2 kilomètres, on savait que le succès pourrait se jouer à la seconde. Certaines équipes avaient donc cherché à soigner chaque détail, à la quête des désormais célèbres gains marginaux. Les coureurs équipés par la marque Specialized arboraient ainsi un tout nouveau casque composé d’une… cagoule. Au-delà de son esthétique relative de l’innovation devait apporter un meilleur aérodynamisme. Pour l’anecdote, Yves Lampaert arborait l’ancien modèle de casque de la firme californienne...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be