Casse-tête pour Sven Vanthourenhout qui doit revoir ses équipes pour l’Euro et le Mondial: "On ne remplace pas Tiesj facilement"

Les forfaits d’Yves Lampaert, malade, et de Tiesj Benoot, blessé, posent des soucis au sélectionneur national.

Casse-tête pour Sven Vanthourenhout qui doit revoir ses équipes pour l’Euro et le Mondial: "On ne remplace pas Tiesj facilement"
©PHOTONEWS

Sven Vanthourenhout vit des heures compliquées. Le successeur de Rik Verbrugghe à la tête des différentes équipes belges est contraint de revoir ses plans en vue des deux principales échéances de cette saison, les championnats d'Europe (les 14 et 17 août à Munich) et du monde (du 18 au 25 septembre à Wollongong, en Australie).

Lundi soir, quelques heures après avoir entériné le forfait d'Yves Lampaert pour l'Euro, Vanthourenhout a appris avec effroi l'accident dont a été victime Tiesj Benoot en Italie.

Pour le Gantois, qui a été renversé dans une descente dans les Alpes (voir par ailleurs), la saison est terminée. Or, Benoot devait bien évidemment jouer un rôle central dans la sélection que la Belgique alignera le 25 septembre au Mondial.

"Ce qui lui est arrivé est évidemment très malheureux pour Tiesj mais aussi pour l'équipe dont il aurait été un pion important", a confié Sven Vanthourenhout au Nieuwsblad. "Depuis qu'il est arrivé chez Jumbo-Visma, cette année, il remplit un rôle essentiel auprès de Wout van Aert et cela aurait été le cas en Australie et pas uniquement au service de Wout. Il n'est pas uniquement un très bon coureur, mais aussi quelqu'un de fantastique pour construire une équipe. Je dois l'avouer: on ne le remplace pas facilement. Mon équipe pour le Mondial était quasi faite, je dois maintenant réfléchir à qui peut le remplacer car il convient d'encadrer au mieux Wout van Aert et Remco Evenepoel qui ont tous deux montré des choses formidables cette saison."

Avant cela, le sélectionneur national doit aussi composer avec le renoncement d'Yves Lampaert pour les prochains championnats d'Europe à Munich où le Flandrien (médaillé d'argent il y a trois ans à Alkmaar), fort de son expérience, devait jouer le rôle de capitaine, voire de joker, d'une équipe formée autour de Tim Merlier. Le premier porteur du maillot jaune du récent Tour de France est insuffisamment rétabli après avoir terminé malade le Tour. Dans la foulée, il a également et tout naturellement valorisé son succès à Copenhague en disputant plusieurs critériums ce qui l’a certainement fatigué.

"Je savais qu'il ne serait pas à cent pour cent mais, en accord avec le médecin de son équipe, on a décidé qu'il était préférable qu'il se repose", dit-il. "Je lui cherche un remplaçant."

Pour le chrono (où était prévu Yves Lampaert, le mercredi 17), ce sera difficile de trouver un coureur qui s'aligne aux côtés de Rune Herregots.

"Le calendrier est très dense, les équipes n'aiment pas se séparer de leurs coureurs", dit Vanthourenhout. "J'aurais aimé emmener Victor Campenaerts à Munich, mais sa formation veut le conserver afin de conquérir des points dans la lutte pour le maintien en WorldTour. C'est pour cela qu'il n'y a aucun coureur de Lotto-Soudal dans la sélection. Il faut respecter cette situation."

Tim Merlier, Dries De Bondt, Dries Van Gestel, Bert Van Lerberghe, Edward Theuns, Aimé De Gendt et Rune Herregodts sont les autres sélectionnés pour la course en ligne de dimanche. Jens Reynders était le premier réserviste mais il est prévu par Sport Vlaanderen à l'Artic Race qui débute ce jeudi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be