Cian Uijtdebroeks est arrivé comme prévu ce vendredi, en fin de journée, dans l’hôtel de la délégation belge pour les Championnats du Monde. Mais le très prometteur jeune coureur de Abolens, près de Hannut, a cru durant toute la semaine qu’il ne pourrait pas participer aux Mondiaux. Car il s’est blessé, avec une déchirure musculaire. À cause … d’un cambrioleur. A son retour du Championnat d’Europe (où il a décroché la médaille d'argent pour le contre-la-montre), il était seul, chez lui.

Ses parents, qui avaient été le supporter en Italie, étaient encore sur la route pour rentrer d'Italie. "Je dormais", explique-t-il. "Quand j’ai entendu du bruit. Et puis beaucoup de bruit. La fenêtre de ma chambre était ouverte. J’ai été voir, et j’ai vu quelqu'un sur le toit, qui essayait de rentrer par la fenêtre. Heureusement, j’ai été plus rapide pour fermer la fenêtre. Ensuite, j’ai couru pour aller mettre l’alarme. Dans un de ces mouvements, je me suis blessé. Le lendemain, sur le vélo, j’ai tout de suite senti que cela n’allait pas."

Il souffrait d’une déchirure musculaire, derrière le genou. A une semaine du Mondial, ce n’était vraiment pas idéal... "J’ai enchaîné les séances de kiné et les rendez-vous chez le médecin", raconte encore le futur pro de Bora-Hansgrohe. "Je suis resté plusieurs jours sans pouvoir rouler… J’ai donc pensé ne pas aller aux Championnats du Monde. À cause de cette blessure, qui s’ajoute au fait que les parcours ne me conviennent pas vraiment. Mais je me suis dit qu’un Championnat du Monde en Belgique, c'est très spécial. Je ne vais peut-être connaître cela qu’une seule fois dans ma vie."

Il a donc tout fait pour y être. Et il sera. Pas dans les meilleures conditions. Mais avec une motivation intacte."J’ai pu recommencer à rouler. Je ne pense pas que ma condition soit totalement partie en une semaine."

Il va entrer en scène mardi, sur le contre-la-montre. Avant la course en ligne, vendredi.