Grosse chute pour notre nouveau champion du monde sous la pluie italienne, mais pas de fracture

LECCO Le champion du monde Philippe Gilbert (BMC) a abandonné samedi à quelque 80 kilomètres de l'arrivée du Tour de Lombardie (WorldTour), sa dernière course de la saison, disputée sous la pluie dès le départ à Bergame.
Gilbert est monté dans la voiture de son équipe après avoir chuté dans la descente très glissante du Mur de Sormano. Il était d'ailleurs rapidement apparu qu'il ne serait pas en état de remonter en selle.
Les images de la télévision italienne n'ont pas montré la chute de Gilbert. On ignore la gravité de ses blessures.
L'Italien Alessandro Ballan, équipier de Gilbert, et un autre Italien, Luca Paolini (Katusha), ont également été contraints à l'abandon sur chutes.
Notre compatriote, qui visait un 3-ème succès dans la course des feuilles mortes, était passé au sommet, à 81 kilomètres de l'arrivée, avec une vingtaine de secondes de retard sur un groupe d'attaquants (Contador, Mollema, J. Rodriguez, Henao, Uran, Quintana, Nibali) lancé à la poursuite du Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale), le premier à franchir le mur de Sormano.
Gilbert étrennait son maillot de champion du monde conquis dimanche dernier à Valkenburg.
D'autres chutes se sont produites dans la descente de Sormano, sur une chaussée mouillée par la pluie et en partie jonchée de feuilles.

Pas de fracture
Le coureur ne souffre d'aucune grave blessure. L'information a été révélée par son directeur chez BMC John Lelangue à la télévision italienne RAI.
"Il a des brûlures et des petites coupures mais il n'a rien de cassé", a déclaré son directeur sportif John Lelangue à la télévision italienne (RAI). "Plus de peur que de mal".

Philippe Gilbert: "Heureusement je suis tombé aujourd'hui et pas la semaine dernière"

Le Tour de Lombardie, disputé samedi, s'est achevé plus tôt que prévu pour Philippe Gilbert: le nouveau champion du monde a dû abandonner la course après une chute. Le coureur de l'équipe BMC espérait remporter la classique italienne pour la troisième fois.
"Après la chute, je ne pouvais plus bouger pendant quelques minutes. Je craignais m'être cassé quelque chose. Mais après j'ai rapidement senti qu'il n'y avait rien de grave à la main", a expliqué Gilbert.
"C'est dommage que j'ai chuté car j'avais de bonnes jambes et j'aurais peut-être pu forcer quelque chose. Mais d'un autre côté je suis heureux que la chute soit survenue aujourd'hui et pas la semaine dernière (NDLR: pendant les Mondiaux de Valkenburg). Si c'était une course par étapes, je serais remonté sur le vélo. Mais aujourd'hui, ma course était terminée après le crash."

© La Dernière Heure 2012