Les jours se suivent et se ressemblent sur Tirreno-Adriatico. Avec deux sprints pour les deux premières journées. Et deux victoires, d’un souffle à chaque fois, de Pascal Ackermann. Le sprinter allemand a logiquement conservé son maillot de leader qu’il s’attend à perdre ce mercredi.

"C’est une nouvelle satisfaction de m’imposer, jubile le coureur de la formation Bora-Hansgrohe. Il m’a parfois manqué de la réussite cette saison. On peinait parfois à se trouver dans notre préparation des sprints, mais nous avons modifié celle-ci et on voit que cela fonctionne vraiment bien ! Même si, ici, je me suis à nouveau retrouvé un peu trop tôt dans le vent. J’ai alors préféré revenir dans les roues avant de lancer mon sprint au bon moment. Maintenant, je vous donne rendez-vous samedi !"

Car il sait que, d’ici là, avec le parcours difficile proposé sur les routes de la Course des Deux Mers, il n’aura plus l’occasion de jouer la victoire. "En plus, j’ai été malade la semaine passée, il faut donc que je prenne désormais le temps de récupérer pour être frais samedi", souligne celui qui a décroché sa sixième victoire de la saison.

Ce mercredi, une longue étape très vallonnée attend les puncheurs et les grimpeurs.