Michael Matthews (Team Sunweb), 26 ans, est l'un des favoris de l'Amstel Gold Race (WorldTour), organisé dimanche. L'Australien s'est montré en grande forme lors du Tour du Pays basque, où il a remporté une étape. 

"Cette victoire était très bonne pour la confiance en vue des classiques ardennaises", a confié Matthews vendredi en conférence de presse.

"Je dois oser courir et ne pas tout miser sur mon sprint. Cette victoire au Pays basque est un grand coup de pouce au niveau mental", a expliqué l'Australien.

Il y a deux ans, Matthews a terminé troisième de l'Amstel. L'an passé, il s'était classé cinquième. "Je veux avant tout franchir la ligne avec le sentiment d'avoir vraiment tout fait. Gagner n'est pas évident, mais c'est l'objectif. La forme est bonne, mon plan n'est pas de miser simplement sur le sprint."

Matthews a déjà reconnu le nouveau tracé, avec le Bemelerberg comme dernière difficulté à 7,3 kilomètres de l'arrivée. "Je m'attends à une course dure, avec un final palpitant. Le mauvais temps peut aussi jouer un rôle. Dimanche, on pourrait se retrouver avec un sprint d'un petit groupe. Ce serait un scénario idéal pour moi."

Après la Flèche brabançonne, Philippe Gilbert (Quick-Step Floors) a fustigé la façon de courir de Matthews, resté dans sa roue selon le champion de Belgique. "C'est son opinion. Mon équipe a travaillé dur pour me garder à l'avant dans le final", a répliqué Matthews. "Si j'avais attaqué, Gilbert aurait sauté dans ma roue. Dans tous les cas, j'ai beaucoup de respect pour ce que Gilbert a montré durant ce printemps. Je suis curieux de voir la forme qu'il pourra garder jusqu'à Liège."

Matthews n'a pas réfléchi longtemps avant de citer ses principaux adversaires. "Aux côtés de Gilbert, les grands favoris sont Van Avermaet et Valverde. Valverde est en grande forme et Van Avermaet est si bon et si polyvalent. Mais nous devons aussi prendre en considération des hommes rapides, comme Colbrelli et Coquard."