"Comme je l'ai souvent dit, je suis prêt à m'impliquer afin de trouver une solution globale et aider à clore ce chapitre dans notre sport"

BRUXELLES Lance Armstrong a réagi à la demande du président de l'Union cycliste internationale (UCI), Pat McQuaid de faire des aveux complets à propos de ses pratiques de dopage.

McQuaid a déclaré mardi lors du congrès de l'UCI à Saint-Pétersbourg qu'Armstrong, selon lui, n'avait pas dit toute la vérité sur son usage de dopage.

Armstrong a réagi au site Cyclingnews. Selon lui, il faudrait une Commission vérité et réconciliation qui puisse aborder le problème d'un point de vue global. Il avait déjà laissé entendre cette idée lors de sa célèbre confession en janvier à la télévision américaine à Oprah Winfrey.

"Comme je l'ai souvent dit, je suis prêt à m'impliquer afin de trouver une solution globale et aider à clore ce chapitre dans notre sport. Pour que cela se produise, le sport a besoin d'une Commission vérité et réconciliation qui pourra se pencher sur plusieurs générations et pas seulement sur une seule équipe. Il y a déjà eu trop de postures et de politisation. Il est temps de se mettre au travail. Laissez-moi être clair, je veux être le premier à en être. Dites-moi quand et où."

La création d'une telle Commission a le soutien de l'AMA (agence mondiale antidopage) et de l'USADA (agence américaine antidopage). L'UCI a rejeté l'idée du fait que la Commission ne serait pas uniquement consacrée au cyclisme et en plus elle ne voulait pas la financer parce qu'elle finançait déjà sa propre commission indépendante (aujourd'hui dissoute).

© La Dernière Heure 2013