Lance Armstrong a réagi jeudi à la révélation des noms des coureurs positifs à l'EPO lors des Tours de France 1998 et 1999, à la suite de la publication du rapport de la Commission d'enquête du sénat français sur l'efficacité de la lutte contre le dopage. "Je ne suis pas surpris. Ce fut une époque malheureuse pour nous tous et presque nous tous avons violé les règles et menti à ce propos" a déclaré l'Américain au site Cyclingnews.

Interrogé de savoir si ces révélations étaient positives pour le sport, Armstrong a répondu: "Je ne sais pas. Vraiment, je ne sais pas. J'aimerais penser qu'il y a du positif dans tout cela mais de mon point de vue, ici et aujourd'hui, ce n'est rien que du dommage pour le sport."

Armstrong plaide pour une remise à zéro par le biais d'un programme 'vérité et réconciliation'. "Si nous ne réunissons pas, ne discutons pas et ne faisons pas table rase du passé pour aller de l'avant, nous sommes tous fichus."