Pour sa reprise des compétitions après sa coupure pour les examens scolaires, Cian Uijtdebroeks n’a pas été dépaysé : il est resté sur le podium d’épreuves internationales. Après avoir survolé le Grand Prix de Bohème occidentale, en Tchéquie, et la Classique des Alpes, deux courses UCI de catégorie 1 sur lesquelles il s’est imposé en solitaire avec une large avance, il a terminé deuxième du… TF GD Dorigo MO Bienmereti MO Ettore e Cristiano Floriani MO Emilio Mazzero (quel nom de course !).

Au bout, à nouveau, d’une longue échappée. Mais, cette fois, il n’a pas pu se défaire d’un coureur, le champion de France Romain Grégoire, qui a résisté aux attaques répétées du coureur de Hannut. "Pour cette course de reprise, j’ai senti dans mes accélérations que je n’étais pas dans un super jour", commente le futur pro de Bora-Hansgrohe. "Je suis donc content d’avoir été chercher ce podium et cette deuxième place, mais aussi d’avoir fait la course, d’avoir attaqué. Avec le champion de France, nous avons bien collaboré. Le sprint n’est pas mon point fort et il a été plus rapide que moi dans cette arrivée, au bout de cette épreuve vallonnée en Italie."

Avec cette deuxième position, décrochée le lendemain d’une autre deuxième place (sur le contre-la-montre par équipe du GP Eccellenze Valli Del Soligo, où sa formation Auto-Eder a été devancée par les AG2R-Citroën du Namurois Maxence Place), Cian Uijtdebroeks augmente à nouveau sa large avance en tête du DH Challenge Ekoï des juniors.

Maintenant, il va partir avec son équipe pour un stage de préparation en Autriche, afin d’être prêt pour le Tour du Valromey, du 10 au 14 juillet. "J’en ai fait un objectif", prévient-il.