L’Italien s’est fracturé le fémur avec déplacement et on lui a enlevé la rate


BRUXELLES C’est un vrai coup du sort qui a frappé Alessandro Ballan, jeudi, dans la descente d’un petit col du sud de l’Espagne où l’Italien de l’équipe BMC terminait un stage d’entraînement. L’ancien champion du Monde 2008 et vainqueur du Tour des Flandres 2007 a frappé un rocher sur le bord de la route. Emmené dans un hôpital local par un des médecins de la formation américaine, Ballan s’y est vu diagnostiquer une fracture avec déplacement du fémur, d’une côte mais aussi d’une blessure à la rate qui a nécessité, dès jeudi soir, son ablation.

“C’est cette blessure qui était prioritaire”, explique le médecin-chef de l’équipe, le docteur Max Testa. “On verra plus tard quand et où il doit être opéré de sa fracture de la jambe.”

Pour l’équipe de Philippe Gilbert, mais d’abord pour le coureur lui-même, 33 ans depuis novembre, c’est un terrible coup de frein. On ne connaît évidemment pas encore la longueur de son indisponibilité, mais sa convalescence s’annonce longue et pénible. Pour Ballan, toute la première partie de la saison, notamment les classiques, est à oublier.

On peut très bien vivre sans rate, mais celle-ci joue un rôle important dans les systèmes sanguin, lymphatique et immunitaire. Elle aide donc l’organisme à filtrer le sang et combattre les maladies. Lorsqu’on enlève la rate, comme pour Ballan, son rôle est repris par d’autres organes.

Cette année, Ballan avait été pratiquement le seul coureur de BMC en forme en début de saison. Il avait fini 3e au Tour des Flandres et à Roubaix, 4e au Strade Bianchi et 8e à Sanremo. Il avait aussi très bien terminé la saison en gagnant la dernière étape de l’Eneco Tour et le Tour de Toscane. Il devait débuter 2013 au Tour Down Under.

“C’est en effet vraiment dommage car Ballan est un pion important pour les classiques, mais son rétablissement est le plus important”, dit John Lelangue.

“Sans rate, pas de sport”

Victime lui aussi d’une grave chute en 2006 à la Coupe Sels, Christophe Brandt avait perdu un rein et avait notamment eu la rate déchirée (qui avait pu être recousue). À la question de savoir si Ballan pourra continuer à courir, le Liégeois, qui était courageusement revenu dans les pelotons après son accident, est pessimiste.

S’il a perdu la rate, je crains que sa carrière ne soit terminée ”, réagit l’ancien pro. “Je ne lui souhaite pas et je ne suis pas médecin non plus, mais c’est ce que m’avait dit le docteur à l’époque à l’hôpital. Il m’avait dit qu’il n’y a pas de problème pour faire du sport de haut niveau sans rein, mais que ce n’est pas possible sans rate.”


© La Dernière Heure 2012