Le procureur du Roi dément qu'une perquisition aurait été effectuée au domicile du coureur

TERMONDE La nouvelle est tombée en début de soirée: un homme d'origine française avait été arrêté sur l'autoroute (sur l'E 17 dira-t-on d'abord, mais il s'agirait de l'E 40) en direction de Gand; il venait de France. Dans son coffre, des produits dopants. A ce niveau, les choses sont déjà moins claires: pour les uns, il s'agirait d'amphétamines, pour d'autres d'EPO, voire d'une substance analogue. Toujours est-il qu'il appert vite que l'homme appréhendé, qu'on a présenté tour à tour comme un supporter puis comme un soigneur de VDB, n'est autre que Bernard Sainz, mieux connu dans les pelotons sous le (sur)nom de Dr Mabuse.

VDB ne serait pas suspect...

Interrogé plus intensément par les forces de l'ordre, le faux docteur aurait lâché trois noms. Il en suffit d'un pour que l'affaire s'enflamme, prenne des proportions hors normes: Vandenbroucke. Frank pour être précis, qui venait, le jour même, de s'entraîner sur le parcours du Tour des Flandres, enfilant quelque 196 km, en passant par le Mur de Grammont. On a l'impression d'être dans un mauvais rêve. L'histoire ne serait-elle donc qu'un perpétuel recommencement?

La police prend très au sérieux les informations lâchées par Sainz sous la pression. Les indices doivent être plus que probants puisque les autorités délivrent rapidement les autorisations nécessaires pour une perquisition au domicile de VDB. Elle aurait lieu en fin d'après-midi. Mais cette information a été démentie, dans la soirée, par le procureur du Roi Christian Dufour.
Le résident de Lebbeke aurait été emmené au poste pour être interrogé (on parle aussi d'un interrogatoire par un juge d'instruction au Palais de Justice de Termonde). Très vite, une autre info se propage: Vandenbroucke ne serait pas suspect. Mais pourquoi l'emmener pour interrogatoire?

Pour notre part, on a vraiment envie de le croire. Lors du dernier stage de préparation de l'équipe Domo en Espagne, Frank nous avait expliqué, dans la quiétude d'un confortable hôtel de Javea, combien il se sentait transformé depuis six mois. Physiquement, il avait déjà l'air au point. Pour nous, il est difficile de croire à une rechute. Surtout maintenant, alors qu'il allait enfin pouvoir tirer parti de l'énorme travail hivernal fourni à l'entraînement.

Domo soutient Frank

D'ailleurs, le porte-parole de l'équipe a apporté son soutien au coureur, dans les termes suivants: `Nous disposons chez Domo d'un staff médical suffisamment pointu pour croire VDB innocent. Ses derniers tests ne laissaient apparaître aucune trace d'amphétamines ou de toute autre substance interdite et ce n'est pas parce que Sainz dit que ses produits étaient pour Frank, qu'il en est effectivement ainsi!´
A dire vrai, toute cette affaire a des relents bien nausébonds. Le cyclisme ne se porte pas bien, ce n'est un secret pour personne. On aurait voulu lui porter un coup fatal qu'on ne s'y serait pas mieux pris. Avouez que la coïncidence de cette arrestation au hasard sur l'autoroute est bien difficile à avaler. On aurait pu vous arrêter vous, ou nous, mais c'est Bernard Sainz qu'on appréhende. Drôle de hasard, en effet. Tout cela à quatre jours de la course d'ouverture de la saison belge: le Circuit Het Volk. Et pour couronner le tout - hasard, dites-vous? - le coffre de Sainz est bourré de produits interdits.

Cela sent la dénonciation à plein nez, ou alors c' est le résultat d'un enquête longue et minutieuse. Elle nous rappelle celle qui avait abouti à l'arrestation de l'infortuné Willy Voet, un soir de juillet 98, alors qu'il s'appêtait à prendre le ferry pour l'Irlande. On se gardera évidemment de pousser plus loin la comparaison. Faute d'éléments tangibles. Des éléments que l'on pourrait bien recevoir ce matin, puisque le parquet de Termonde semblerait vouloir lâcher quelques éléments de l'instruction désormais en cours.
Le cyclisme n'avait pas besoin de ça à l'heure où la Belgique entière s'apprêtait à prendre la direction des routes de Flandres, du Volk et de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. On connaît déjà le principal sujet de conversation d'ici-là. On aurait tant voulu parler de vélo! On aurait tant voulu croire au miracle Frank Vandenbroucke! Mais ne jetons pas déjà l'homme sur le bûcher, il convient d'attendre encore, puisqu'il paraît qu'il n'est pas suspect. Tout accusé (mais il ne l'est pas!) est innocent jusqu'à ce qu'il soit démontré et déclaré coupable. C'est la loi, d'ailleurs, qui le dit...