Bettini : l'engagement demandé est une "farce"

Cyclisme

Publié le

Bettini : l'engagement demandé est une "farce"
© Photonews

Toujours sous le coup d'une possible suspension, le coureur toscan s'est exprimé. Et a été entendu par la police... c'est faux, affirment ses proches !


BRUXELLES L'Italien Paolo Bettini, que les organisateurs des Mondiaux 2007 de cyclisme à Stuttgart veulent interdire de participation, a étalé jeudi ses réserves sur l'engagement demandé par l'Union cycliste internationale (UCI) qu'il a refusé de signer et qualifié de "farce".

"La déclaration sur l'honneur élaborée par l'UCI et dont elle réclame la signature constitue une mesure coercitive et une extorsion, pour autant qu'elle constitue une condition irréfutable pour la participation aux courses internationales", déclare le champion du monde en titre dans son texte qui reprend le courrier envoyé le 9 juillet à l'UCI.

"La déclaration réitérée et hautement médiatique de ne pas violer le règlement existant, auquel tout cycliste admis est bien entendu déjà soumis sans distinction, n'est qu'une pure farce", ajoute Bettini en qualifiant de "mesure populiste" une sanction financière (une année de salaire en cas de suspension de deux ans) allant au-delà des pénalités fixées par le règlement.

Le champion olympique affirme être distant "de l'affaire Puerto ainsi que de tout autre cas de dopage, de l'usage de toute substance ou méthode illégale" dans le cyclisme et se porte garant de n'être pas impliqué, ni dans le passé ni dans le présent ou le futur, "à un quelconque fait en liaison avec la violation de la réglementation antidopage".

Dans son courrier, Bettini "confirme sa disposition à s'en remettre aux autorités judiciaires espagnoles pour un test ADN, s'il devait faire l'objet d'une procédure pénale et/ou disciplinaire et si la commission d'enquête le demandait".

En conclusion, Bettini déclare avoir signé la déclaration "sur cette trame des doutes et dans les limites indiquées".

Le champion du monde 2006 est visé par une action en référé introduite par les organisateurs allemands afin de l'empêcher de défendre son titre dimanche.

Le comité d'organisation espère obtenir du tribunal d'instance de Stuttgart qu'il affirme "le caractère contraignant de l'engagement pour un cyclisme propre", un document que l'UCI considère purement symbolique et éthique.

La décision du tribunal allemand est attendue dans les 24 heures.

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info