Tiesj Benoot a été l’une des principales victimes de la terrible chute collective survenue au km 84, dans le secteur 5. Le Gantois, qui se trouvait aux avant-postes, a abandonné la course qu’il avait remportée il y a quatre ans. Pire, le nouveau coéquipier de Wout van Aert devra faire l’impasse sur Tirreno-Adricatico, qui débute lundi et où il espérait voir sa condition progresser encore, tout en aidant Jonas Vingegaard dans sa quête d’un bon résultat final.

"J’ai trop mal au genou gauche, qui est bien ouvert mais ne peut être recousu, et au dos", avouait-il. "Quand c’est tombé, je me sentais particulièrement bien. J’étais dans les premiers rangs du peloton où on ne peut être plus en sécurité. Ma condition était bonne. Maintenant, je dois vite guérir. On verra jour après jour, comment je récupère afin que je puisse me fixer de nouveaux buts."

C’est Tim Wellens, 8e, qui a terminé premier Belge.

"Une place parmi les dix premiers, ce n’est pas mal, mais j’espérais finir un peu mieux encore", avouait le coureur de Lotto Soudal sur la Piazza del Campo. "Après la chute, on a roulé à bloc jusqu’au bout. Quand Pogacar a attaqué, tout le monde savait qu’il fallait l’accompagner mais nous étions tous à la limite. Il était tout simplement le plus fort."

Sur la fin, le Limbourgeois se retrouva dans le premier groupe lancé à la poursuite du Slovène.

"C’était un beau groupe, mais il nous prenait du temps", reconnut Wellens. "On a vite compris que nous roulions pour la deuxième place et dans le groupe, Asgreen et Valverde étaient les plus forts, alors que mes forces m’abandonnaient."