Réduit à l'inactivité par une fissure de 2 cm au pied droit, l'Anversois s'impatiente déjà...

BRUXELLES Stijn Devolder et Tom Boonen ont donc été les deux Belges qui, à une semaine d'intervalle, auront apporté un grand succès à leurs supporters.

Comme d'habitude, ils n'au-ront eu que peu de temps pour savourer leur victoire. Tous deux se sont déjà reconcentrés sur leur prochain objectif : le Tour de France.

Devolder, sans se mettre trop de pression sur les épaules, tentera de prendre le sillage des meilleurs candidats à la victoire finale à Paris. Boonen, pour sa part, ne pensera pas au jaune mais bien exclusivement au vert.

"Ce sera sans doute l'une des dernières fois", confie-t-il, "mais je veux en tout cas tenter de mettre toutes les chances de mon côté. Je suis conscient qu'avec les années qui passent, ce challenge devient de plus en plus compliqué, mais je crois avoir encore les moyens de parvenir à mes fins. J'ai déjà vaincu tous les sprinters qui seront présents au Tour, il faudra simplement que les circonstances me soient favorables. Je peux encore les battre mais pas à chaque fois."

Boonen ne se leurre pas, il sait qu'un certain Cavendish se mettra sûrement en travers de sa route. "Mais c'est précisément ce qui rend ce défi intéressant", dit le leader des Quick Step. "Tenter de battre le sprinter le plus rapide du monde, c'est excitant !"

Pour le moment, son seul défi - pas vraiment excitant - est de remonter en selle le plus vite possible. "C'est une question de jours, à présent", dit l'Anversois, qui, de sa chute pourtant presque anodine au Grand Prix de l'Escaut, a retenu une fissure de 2 cm au pied droit. "Je ne pourrai rouler que lorsque je ne ressentirai plus la moindre douleur en machine. Or, pour le moment, je ne peux pas encore enfiler mes chaussures de course. Heureusement que ça évolue très vite, car je tourne en rond chez moi, comme un lion en cage."



© La Dernière Heure 2009