Christophe a rempli, comme à son habitude, son rôle d'équipier

ANS Les Silence-Lotto ont à nouveau été très actifs, hier, sans récolter ce grand succès qu'ils attendent tant. "On est là, on est présents, mais il nous manque toujours un petit quelque chose pour pouvoir réellement conclure" , commente Christophe Brandt, qui a dû rendre les armes après la côte de la Redoute.

Il n'a donc pas pu assister de près à l'offensive de son ami et coéquipier Philippe Gilbert. Même s'il était, dès avant la course, au courant de la tentative du Monégasque. "Elle était prévue , explique-t-il. Mais il y avait Andy Schleck sur notre route. On a joué. Mais on a perdu."

Comme son club fétiche, le FC Liège. "C'est donc une très mauvaise journée" , sourit celui qui reconnaît qu'il lui a manqué des courses de ce niveau pour tenir plus longtemps.

"Le début de course avait été très rapide et la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée a fait mal. Ensuite, j'ai produit de nombreux efforts pour replacer Philippe et Cadel dans la Redoute , termine-t-il. Et dans la seconde partie de cette côte, j'ai coincé."



© La Dernière Heure 2009