C’est une bonne nouvelle. Tout porte à penser que, alors que Crélan, émanation du Crédit Agricole, arrête après treize ans de présence dans les pelotons routiers, Gérard Bulens dirigera encore une équipe l’an prochain. Et cela pour la 26e année consécutive !

"Ce sera officiel d’ici au 15 août au plus tard", disait hier le manager bruxellois. "Nous avons été abordés par une société qui veut lancer un nouveau produit. Le contrat devrait porter sur trois ans. J’attends les garanties bancaires pour déposer mon dossier à l’UCI et engager officiellement les recrutements. Et comme Euphony, qui nous a mis en relation avec ce nouveau sponsor, reste dans le jeu, nous aurons un budget à la hausse. Il va falloir améliorer le niveau de l’équipe, ce qui risque d’être facilité si, comme je l’entends, de bons coureurs se retrouvent sur le marché avec la disparition ou la réorientation de l’une ou l’autre équipe."

Car ces nouveaux commanditaires ont d’autres ambitions, plus internationales, que la banque belge qui sponsorisait l’équipe depuis le début du XXIe siècle.

"Je ne suis pas mécontent, car ces dernières années et certainement cette saison, notre budget route (NdlR : Crélan est très impliqué dans le cyclo-cross avec Sven Nys) était à la baisse et on a parfois dû se débrouiller tant bien que mal", explique Bulens dont les coureurs ont gagné sept fois cette saison.

Les deux derniers succès sont tombés cette semaine, avec Frédéric Amorison à Buggenhout et Baptiste Planckaert à Westozebeke.

"C’est moins que l’an dernier en nombre de victoires", dit encore celui qui est aussi consultant de la RTBF. "Mais nous avons été plus présents dans les grandes courses, notamment dans des échappées sur les classiques et les épreuves télévisées et pour nos partenaires c’est toujours essentiel, comme les participations aux grandes classiques."

Néanmoins, les vingt et un coureurs actuels de l’équipe ne seront pas conservés.

"Il y aura beaucoup de changements, certains doivent vraiment se poser des questions quant à leur avenir et se secouer sérieusement dans les prochaines semaines s’ils veulent continuer", lâche Gérard Bulens qui, à ce jour n’a que quelques certitudes. "Les deux néo-pros, dont je suis très content, Stijn Steels et Christophe Preumont sont encore sous contrat. Pour le reste, j’attends d’être en ordre. Mais je suis vraiment satisfait de Maxime Vantomme qui a été très présent dans les finales de grandes courses. Il a bien pris le relais de Bert De Waele. Et bien sûr, je veux conserver Sébastien Delfosse. Il a bien évolué et est très efficace. Depuis qu’il est devenu papa, il est devenu un meneur d’hommes, un gagneur (NdlR : trois succès en 2013) . On a bien fait de le prendre il y a quelques années, depuis, il a grandi pas à pas. Il sera un pion important de l’équipe l’an prochain".