Les fans de cyclisme belges attendaient ce moment avec impatience. Le prodige Remco Evenepoel a chevauché son vélo pour la première fois lors d'une course officielle, le tour d'Italie. Un retour réussi pour le coureur de Deceuninck-Quick Step qui termine à la septième place de ce contre-la-montre à Turin et qui prend donc la septième place du classement général.

Le Belge a réagi aux micros des journalistes après les 8,6 kilomètres de course: "C'est ce qu'on appelle faire un come-back à la dure. Je ne m'attendais pas à devoir souffrir autant à mon retour, admet-il. Je n'ai pas vraiment pensé à la victoire ou au maillot rose. Je voulais juste en profiter et ressentir à nouveau cette douleur et, rassurez-vous, je l'ai ressentie. Une septième place, c'est incroyable. Fantastique. Almeida et moi avons déjà gagné une vingtaine de secondes sur certains des favoris dans une étape aussi courte. C'est prometteur. Maintenant, nous devons attendre et voir comment ça se passe pendant les dix prochains jours et nous soutenir mutuellement en tant que coéquipiers. Le Wolfpack, tu sais, dans les bons et les mauvais jours."

À la fin de la course, Remco paraissait aussi un peu en colère, parce que c'était le deuxième jour consécutif qu'il devait se rendre au contrôle antidopage. "Deux jours de suite. P**ain", peut-on entendre sur une vidéo.