Geraint Thomas n’est pas parvenu à détrôner Simon Yates sur le contre-la-montre final de Tirreno-Adriatico. Si l’ancien vainqueur du Tour de France a su remonter au deuxième rang du classement général, son compatriote a conservé la première place. "J’aurais peut-être pu gagner encore un peu de temps, mais pas reprendre dix-sept secondes supplémentaires à Simon" , commente Geraint Thomas. "Deuxième reste un très bon résultat. J’en suis satisfait. D’autant plus que je sais que je serai plus fort au Tour d’Italie." Où il visera le maillot rose, lui qui n’avait pas voulu être le coéquipier d’Egan Bernal sur le Tour.

De son côté, Simon Yates était soulagé d’avoir résisté. "Cette victoire au classement final, c’est un succès acquis sur l’expérience" , raconte le frère jumeau d’Adam. "J’ai 28 ans, je parviens désormais à mieux gérer les moments de stress en compétition, je parviens à rester calme. J’ai réalisé une bonne performance sur le contre-la-montre final. Je ne savais pas trop combien de temps je gagnerais ou je perdrais par rapport à mes adversaires." Il sera lui aussi un des candidats au Tour d’Italie.

Ce chrono final a été dominé par le champion d’Italie de la discipline, Filippo Ganna. Qui a devancé Victor Campenaerts de dix-huit secondes. "Sur dix kilomètres, c’est un sacré écart , commente le Belge. Il est à un autre niveau actuellement… De mon côté, après avoir rongé mon frein pendant une semaine, j’étais content de tout donner sur ce chrono que je visais. J’ai devancé le champion du monde Rohan Dennis. Ce qui est une bonne performance. Mais cela n’a pas été suffisant face à ce Ganna."

Un sérieux candidat pour le Mondial du contre-la-montre. "Mais le favori de cette épreuve, c’est Van Aert" , ajoute Campenaerts.