Le Suisse a battu Tom Boonen à la régulière en le lâchant dans le Mur de Grammont

Cancellara remporte le Ronde

Les images de la course

Revivez la course

MEERBEKE C'est devenu un grand classique à présent. Lorsque Cancellara remporte une belle course, il rend hommage à sa femme et à sa petite fille. Le compliment qu'il a envoyé (surtout) à sa moitié après sa retentissante victoire dans le Tour des Flandres est encore d'autant plus touchant que l'on sait que le Suisse a récemment connu des problèmes dans son couple, des problèmes qui, d'ailleurs, l'avaient parfois empêché d'être performant en 2009. Mais les hauts et les bas font partie de la vie de tous. Cancellera a pris le parti d'associer sa famille à ses succès, car, après la pluie, voire un ou des orages violents, c'est dans sa famille qu'il puise la force pour retrouver le beau temps.

«J'étais le favori de cette course et, avant que je parte de chez moi, ma femme, Stéphanie (que j'adore), m'a donné un petit ange qui devait me protéger pendant l'épreuve, confiait le Suisse en descendant du podium. Elle m'a demandé de le porter dans une de mes poches. J'ai un peu protesté car il n'y a vraiment pas beaucoup de place dans les poches avec tout ce qu'on doit mettre dedans, mais, ce matin, en me préparant, j'ai mis ce petit ange dans mon maillot et, à quelques kilomètres de l'arrivée, j'ai repensé à lui. Je me suis dit que je devais faire un geste pour montrer à ma famille que je suis un bon mari et un bon père, alors, j'ai décidé de le sortir devant la caméra. C'est ma manière à moi de leur dire que je les aime. »

Lorsqu'il avait gagné à Sanremo en 2008, Cancellara avait aussi eu des mots émouvants pour « sa » Stéphanie. On se demande quel geste il fera dans huit jours s'il s'impose à Roubaix...

Car ce Cancellara-là est bien capable de réaliser le doublé. Ce dimanche, dans la grand-messe flamande, il s'est échappé quand il l'a voulu et où il l'avait toujours rêvé: dans le mur de Grammont, face à son plus valeureux adversaire. « Y avait-il plus belle manière de gagner le Tour des Flandres qu'en démarrant dans le Mur et en lâchant Tom Boonen?, interrogeait le Suisse après coup. Pourtant, je n'avais pas vraiment planifié d'attaquer à cette endroit. Je savais seulement que j'allais tenter quelque chose car, pour moi, il faut gagner une course comme le « Ronde » avec panache. Pas en attendant le sprint. Mais le démarrage dans le Mur s'est fait à l'instinct. Je suis particulièrement heureux car, aujourd'hui, je n'ai pas commis d'erreur. Je suis resté calme. Parfois, je voyais même Boonen qui accélérait dans certaines côtes et je me disais qu'il en faisait un peu trop. Pas question pour moi de le suivre, d'autant que mon équipe était autour de moi et me protégeait efficacement. »

Si Cancellara a remporté le Tour des Flandres, on ne peut cependant pas dire que l'on a assisté à une course extrêmement passionnante. L'écrémage s'est fait progressivement, logiquement. A 44 km du but, les deux plus forts se sont retrouvés en tête. Mais, comme disait le Dr Vanmol, le médecin de la Quick Step, pour le moment, Cancellara a une classe de plus que Boonen. Et si, en plus, l'amour de « sa Stéphanie » lui donne des ailes, il n'y a pas de raison que cela s'arrête. Voilà Boonen prévenu pour le prochain Paris -Roubaix qui a lieu dans huit petits jours. Vivement qu'on y soit!







© La Dernière Heure 2010