Soit deux de moins que le record d'Eddy Merckx, dont il se rapproche à grands pas. "Ne prononce pas son nom", a souri le Britannique de Deceuninck-Quick Step lors de l'interview flash d'après-course. "Je veux juste gagner des étapes." Cavendish s'était déjà imposé à Châteauroux en 2008, pour son premier succès sur les routes du Tour, et 2011. "On dirait qu'à chaque fois qu'on termine ici, c'est une ligne différente", a commenté Cavendish. "En 2008, c'était une légère montée, en 2011 c'était aussi une légère montée, mais moins longue. Je ne peux pas croire que cela fait dix ans que j'avais gagné ici. C'est spécial. C'est arrivé aujourd'hui d'une manière un peu semblable. Nous avions discuté ce matin de ce que nous devions faire dans le final. Il y a tellement d'équipes fortes qui veulent rouler à l'avant avec leur train. Donc c'est dur de rester devant, on est toujours débordé. Surtout par certaines équipes qui viennent ici avec toute une équipe pour un seul sprinteur, mais qui ne roule pas à l'avant."

"Quand l'échappée avec Kasper Asgreen et beaucoup d'équipes de sprinteurs était devant, Groupama-FDJ et Arkéa Samsic ont soudainement commencé à rouler", a poursuivi Cavendish. "Des équipes françaises, en France, elles ont paniqué. Mais après, elles n'ont plus collaboré. Comme toujours, Alpecin-Fenix est venu travailler avec nous. Ils ont aussi le train le plus fort. Michael Morkov a laissé le côté gauche ouvert pour que j'accélère. Mais je voulais rester dans la roue encore une fraction de seconde et j'ai dû changer de train."

Avec 32 victoires sur les routes du Tour, le 'Manx Express' se rapproche un peu plus du record de 34 succès d'Eddy Merckx "Ne prononce pas son nom, ne prononce pas son nom", a lancé dans un éclat de rire le Britannique. "Je viens de gagner une étape au Tour, c'est pour ça que les gens roulent toute leur vie. Je ne pense pas au record ni à rien. Je veux juste gagner des étapes du Tour de France. Si je suis assez bon pour en gagner 50, c'est super. Et si je n'en gagne plus une seule, tout ira bien aussi."