Julian Alaphilippe a levé les bras une fois et Mark Cavendish l'a imité à deux reprises. "Incroyable", s'est exprimé le Britannique lors de la conférence de presse de son équipe, lundi. "C'est un fantastique Tour, mais je me sens déjà très fatigué. J'ai l'impression que c'est déjà le deuxième jour de repos." Après la bonne nouvelle concernant la prolongation de Napoleon Games comme partenaire, les coureurs ont pu échanger quelques mots avec la presse à Tignes. Ce sont Kasper Asgreen, Julian Alaphilippe et Mark Cavendish qui se sont prêtés à l'exercice. Le maillot vert a terminé tout juste dans les délais ce dimanche et était très ému à l'issue de la course. Même lors du jour de repos, il ne pouvait exprimer à quel point il était reconnaissant envers son équipe.

"C'était très dur, vraiment très difficile. Il y en a parfois qui disent à propos des coureurs: 'tu ne t'es pas suffisamment entraîné, c'est pour cela que tu ne franchis pas la montagne', mais ce n'est pas si évident. Le corps d'un sprinteur comme moi n'est pas fait pour les longues ascensions, ce n'est donc pas par manque d'entraînement ou par paresse. À un certain moment, les muscles n'y arrivent plus", a expliqué le double vainqueur d'étape. "Je dois remercier Dries Devenyns, Tim Declercq et Michael Morkov. Ils sont restés toute la journée près de moi afin de me motiver et que je puisse me focaliser sur le fait de tenir. J'ai franchi la ligne dans les temps et ça, ça signifie beaucoup pour moi. Je ne me souviens pas avoir ressenti un premier jour de repos comme s'il s'agissait du deuxième. Tout le monde est mort", a précisé Mark Cavendish.

Les trois victoires d'étapes sont naturellement très positives pour Deceuninck-Quick-Step. "Une première semaine fantastique pour notre équipe", a rajouté le Britannique. C'est aussi parce que nous courons comme une équipe. La personne qui franchit la ligne en premier récolte toujours les lauriers, mais il y a toute une équipe derrière ces victoires: Morkov qui mène la course, Julian qui, comme maillot vert est allé chercher les échappés pour ma première victoire, Ballerini qui a tout donné pour m'emmener, Asgreen et Cattaneo qui gèrent le tempo et Devenyns et Declercq qui gardent la course sous contrôle. Je suis vraiment chanceux d'avoir ces hommes autour de moi. Tout le monde a participé."

Cavendish compte deux victoires d'étapes à son actif et d'autres chances de victoire au sprint sont à venir. De plus, beaucoup de sprinteurs comme Merlier, Ewan et Démare sont rentrés à la maison. "Cela ne changera pas grand-chose pour le déroulement de la course, il faudra continuer à travailler", a prévenu le principal intéressé.